Kouroussa : Le général Namory Traoré et le ministre du Budget ramènent le calme dans la ville

0
807

Les coups de fils du général Namory Traoré, Chef d’Etat Major-général des armées et du ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, tous deux cadres de Kouroussa ont désamorcé la manifestation des jeunes. C’était hier dans l’après midi quand les autorités locales ont réussi à réunir les jeunes mécontents dans la salle de réunion de la Préfecture. Ces hauts cadres fils de Kouroussa, ont appelé en direct dans la salle pour demander aux jeunes gens de quitter la rue pour la négociation.

En effet, voyant l’atmosphère et la tension dans la ville, le Préfet Souleymane Kéita a dépêché sur le terrain Namory Kourouma, le secrétaire général chargé de la collectivité et le colonel Alpha Dioubaté pour s’enquérir de la situation et emmener les responsables du mouvement à la Préfecture. Ces deux missionnaires réussissent à convaincre les jeunes qui ont accepté de répondre à l’invitation du Préfet.

Dans la salle de réunion pleine à craquer, les deux envoyés du Préfet ont planté le décor dans une longue intervention. Après eux, le président des jeunes interviendra pour expliquer le motif de leur mouvement. Il a profité de cette intervention pour exiger des autorités locales la présence à Kouroussa, dans 72 heures, d’une délégation gouvernementale, pour s’enquérir des réalités de la Préfecture.

En prenant la parole, le Préfet a promis transmettre les revendications de ces jeunes dans un rapport qui sera remis au ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation dans les jours qui suivent. Il a aussi promis faire des propositions pour trouver une solution.

Il faut préciser qu’au cours de la réunion, les hauts cadres de l’État ressortissant de la Préfecture de Kouroussa, le général Namory Traoré chef d’État major, le ministre du Budget Ismaël Dioubaté ont intervenu par téléphone pour demander aux jeunes de lever les barrages et privilégier la voie du dialogue

Ainsi, suite à leur intervention, le barrage fut enlevé et la manifestation a été suspendue.