Kouroussa : Les autorités locales vent débout contre le rapport parlementaire sur le centre de santé de Baro

0
537

Les parlementaires ont récemment effectué une visite de terrain dans certaines structures sanitaires du pays. Le centre de Santé de la sous-préfecture de Baro a été l’une des cibles de cette mission qui, d’ailleurs, n’a pas été tendre avec cette structure sanitaire dont elle a dénoncé les conditions d’entretien, d’équipement et de fonctionnement. Aujourd’hui, les autorités locales sont sorties de leur gond pour battre en brèche ce rapport parlementaire. Elles l’ont fait savoir le week-end dernier aux journalistes de Kankan, qui s’y sont rendus.

Le sous-préfet de Baro, Moussa Traoré qui avait à ses côtés le directeur préfectoral de l’hôpital de Kouroussa, Dr Amara Diané, représentant la DPS (Direction Préfectorale de la Santé), a contesté les allégations de la mission qui était dirigée par l’honorable Ben Youssouf Kéita. Celui-ci, pour rappel, a annoncé au  terme de leur mission que 18 serpents ont été tués dans les locaux de ce centre en raison de son abandon. Un centre qui a été construit par la première Dame de la République Hadja Djènè Condé.

«Il n’y a jamais eu 18 serpents tués dans notre centre de santé. Par contre, nous avons tué 3 dans l’enceinte de la cour, mais pas dans la salle des consultations comme indiqué par la mission parlementaire via la presse. Et là aussi, c’était à la veille de l’inauguration du centre », a précisé le sous-préfet Moussa Traoré.

Sur les autres éléments du constat des parlementaires concernant notamment, le manque d’équipements, de l’électricité et d’adduction d’eau potable, Moussa Traoré n’en exprime aucune objection.

«De nos jours, notre centre de santé souffre véritablement du manque d’électricité, d’adduction d’eau potable et d’équipements. Le chirurgien qui nous été envoyé, est reparti à cause du manque d’équipements du service de la chirurgie», a-t-il reconnu.

Le directeur de l’hôpital de Kouroussa, Dr Amara Diané représentant la DPS, a, quant à lui, contredit les statistiques que la mission des députés a déclarées par rapport aux consultations depuis l’inauguration du centre de santé amélioré de Baro, en janvier 2018.

Selon Dr Diané, au lieu d’une consultation par jour comme indiqué par l’honorable Ben Youssouf Keita, il serait en moyenne de 13 malades par jour.

A en croire le représentant de la DPS de Kouroussa, le centre de santé amélioré de Baro a enregistré durant le premier semestre de cette année, 2440 consultations de patients en premier contact ; 496 femmes en CPN (Consultation Prénatale) et 266 en accouchement.