Kouroussa : les grognards attendent le retour du président Condé

0
853

Après une journée du samedi très agitée, soldée par 2 morts et plusieurs blessés graves, un calme précaire règne, en cette matinée du dimanche 18 avril 2021, à Kouroussa.

Une mission de négociation composée du gouverneur et du grand imam de Kankan a effectué le déplacement dans la soirée du vendredi et s’est entretenu tard dans la nuit avec le doyennat de la ville qui est suspecté d’être l’instigateur des récentes manifestations.

Même si la réunion s’est tenue à huis-clos, une source proche de l’administration locale, nous a fait savoir ce matin que : « le gouverneur a dit que le président l’a chargé de dire au doyennat, d’apaiser la situation jusqu’à ce qu’il revienne de son voyage au Congo Brazzaville », a-t-il confié.

Toujours selon la même source, ce matin le doyen de Kouroussa Billi Nankouma Keita, a fait le compte rendu de la réunion nocturne aux orpailleurs qui revendiquent toujours un site d’exploitation minier qui serait sous permis de la Société Kouroussa Mining.

Poursuivant, il précise qu’en retour, dans la généralité, les protestataires ont accepté le message, même si : «  Un certain nombre d’entre eux, n’ont pas caché leur réticence », a-t-il précisé.

Enfin notre interlocuteur, nous rassure que : « le calme qui règne depuis ce matin dans la circonscription de Kouroussa, reste pour le moment très  précaire. Car tout porte à croire, que ces orpailleurs en colère, n’écoutent toujours pas le doyennat. C’est contre l’avis du Doyen, qu’ils ont fait cette dernière manifestation qui a dégénérée », prévient-il.

Le préfet de Kouroussa, que nous avons pu joindre aussi ce matin, nous a confirmé que : « le calme qui règne est vraiment précaire. Parce qu’à l’issue de la réunion avec le gouverneur, nous avons compris que ces gens qui manifestent n’ont pas d’égard pour les doyens de Kouroussa, qui les avaient pourtant de ne rien entreprendre. Donc nous comprenons que ce sont des assaillants, qui sont venus un peu partout des villages environnant pour semer le désordre. Le chef de l’Etat, a au téléphone communiquer directement avec la notabilité, et leur a demandé de continuer à œuvrer pour la préservation que la quiétude règne à Kouroussa », nous a-t-il dit.