Kouroussa: une pirogue chavire au village du chef d’état-major général et fait trois morts

août 20, 2018 8:59
0

Un naufrage a eu lieu ce lundi  20 août sur le fleuve Niger, à Diaragbèla, un village situé à 12 kilomètres de la commune urbaine  de Kouroussa. C’était aux environs de 6 heures du matin.  Il y avait à bord de la pirogue ayant chaviré 14 personnes, six motos et des bagages.  En provenance de Siguiri, ils partaient pour la fête de Tabaski à Faranah, leur ville d’origine. Le bilan fait état de trois portés disparus…

Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte après l’accident, la pirogue a chaviré parce qu’elle était surchargée.

«Il y avait trop de motos. La pirogue ne pouvait pas supporter la charge. Il y a eu une panique à bord. Les motos  sont  tous allées d’un côté de la pirogue. L’eau étant montée, on a essayé de redresser sans succès. Avec le déséquilibre, elle a chaviré « , a affirmé un rescapé, Karifa Oularé avant d’ajouter :  »les recherches se poursuivent  pour retrouver nos amis disparus.’’

Selon le porte-parole du chef village, Mory Kourouma,  » très tôt le matin,  le chef du village fut informé de cette triste nouvelle. Vers 6 heures 30, il  a dépêché des gens pour aller chercher  les victimes.  Ils étaient au nombre de 14 personnes  à bord de la pirogue  plus leurs motos et certains bagages. Les sommons (une des castes de pêcheurs, ndlr)  ont réussi à sauver 11 personnes. Lest trois autres sont portées disparues.  Ceux qui ont été secourus ont été transportés au poste de santé du village pour des soins. Les recherches continuent pour retrouver les trois autres. Les différents pêcheurs opérant sur le fleuve Niger dans la contrée sont tous mis à contribution pour retrouver ces disparus… C’est la première fois qu’un tel accident se produit ici Diaragbèla. Les piroguiers sons des jeunes âgés de 18 a 27 ans. »  

 Faza, jeune chauffeur de taxi-moto, Mamady Traore, mécanicien et Lancei Traoré, mécanicien sont les victimes de ce naufrage sur le fleuve Niger au niveau de Diarragbèla.

Informé de la situation, le Chef d’état-major inter armes, le général Namory Traoré, originaire  du district de Diarragbèla, a pris en charge les victimes du naufrage et puis a mis les moyens logistique pour les accompagner jusqu’à  Faranah.