voir Plus
    dimanche, 11 avril 2021
    28 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    La banque panafricaine UBA récompense les 12 lauréats de son concours littéraire

    Le 26 novembre dernier, à l’initiative de la Fondation UBA, les responsables de la banque panafricaine UBA lançaient le concours de dissertation à l’intention des élèves guinéens du deuxième cycle du secondaire. Sur plus de 5000 textes soumis au concours, les douze meilleurs ont été retenus par le jury mis en place à cet effet. Ces heureux lauréats ont reçu leurs prix ce jeudi 4 février 2021. C’était en présence de leurs parents et membres de l’encadrement de leurs établissements respectifs.

    Tous les douze gagnants ont reçu chacun un ordinateur et des satisfécits de reconnaissance de leur participation. Ensuite, les auteurs des trois meilleurs textes ont reçu un chèque de 10 millions GNF chacun.

    D’entrée, Mme Diallo Fanta Kaba, Directrice Marketing et Communication de UBA a procédé à l’appel nominal des lauréats qui se sont relayés au pupitre pour parler de leurs projets dans l’avenir. Ainsi, certains ont déclaré faire carrière dans la médecine, d’autres dans le numérique, le marketing, la communication, la médecine, le droit et les affaires, entre autres.

    Dans son adresse, le Directeur Général de UBA a tout d’abord rappelé que la Fondation UBA, initiatrice de ce concours, est une filiale de la banque UBA, et qui se positionne en quelque sorte comme le bras armé de l’ensemble de ses investissements sociaux.

    « C’est la raison pour laquelle la banque a mis en place cette Fondation pour pouvoir faire recours à la communauté dans laquelle elle opère. Rien que l’année dernière, la Fondation a donné 14 millions de dollars aux pays dans lesquels nous travaillons. Et la Guinée était parmi les bénéficiaires, pour la lutte contre le Covid-19 qui a affecté le monde entier », a indiqué M. Tony Odeiga.

    Et de poursuivre : « Le concours national de dissertation est mis en place pour encourager les élèves à écrire, à étudier et à aller au-delà de leurs capacités. (…). Il n’y a pas de meilleur moment pour commencer, parce que la pandémie a créé une situation dans laquelle les élèves restent à la maison pendant un long moment. Avec cette compétition, les élèves sont obligés continuellement d’écrire, d’étudier et de réfléchir ».

    A l’issue de la soumission des copies à l’appréciation de nombreux correcteurs, c’est Mlle Aissatou Bella Thiam qui s’est hissée au rang de la première lauréate. Motif de joie doublée de fierté pour cette élève en classe de 12ème année Sciences sociales d’avoir raflé ce précieux sésame.

    « Au début, j’ai beaucoup hésité. Je me suis dit que c’est un concours national, et que ce n’est pas donné à tout le monde. Mais finalement, j’ai décidé de m’engager. J’ai dit oui, je peux bien y postuler, parce que je fais une filière littéraire. J’ai donc entrepris le concours. J’ai vu le sujet. Je l’ai analysé. Et j’ai fait comme j’ai pu. Mon objectif n’était pas forcément de gagner, mais d’évaluer mes compétences au niveau national », a-t-elle confié.

    Visiblement très fière, Mlle Thiam a remercié ses parents, ses encadreurs, mais aussi les organisateurs de ce concours. « Et pour mes ambitions, j’aimerais bien faire le marketing et la communication. C’est un boulot assez compliqué mais je vais me battre pour réaliser ce penchant. Et je suis certaine d’avoir les aptitudes nécessaires pour y parvenir », a conclu la grande lauréate.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE