La Chine poursuit sans cesse ses efforts pour élargir son ouverture

0
299

Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews.org

Selon le rapport sur l’environnement des entreprises publié par la Banque mondiale le 24 octobre, le climat des affaires en Chine se classe au 31e rang parmi les 190 économies du monde en raison de la promotion vigoureuse de la réforme, une place nettement plus élevée que la 46e de l’édition précédente. Elle figure aussi dans le Top 10 des économies mondiales ayant connu la plus grande amélioration de leur environnement commercial depuis deux années consécutives. Pour les experts et les spécialistes de l’économie mondiale interrogés par le journaliste au Quotidien du Peuple, le climat des affaires en Chine s’est considérablement amélioré ces dernières années, faisant du pays une destination d’investissement de plus en plus attrayante.

En tant que rapport annuel phare de la banque, le « Rapport sur l’environnement des entreprises pour 2020 » a suivi la réforme de la réglementation économique dans le monde entier jusqu’au 1er mai 2019 et recensé 294 réformes visant à promouvoir les activités commerciales dans 115 économies du monde.

Le rapport indique que la Chine a réalisé des progrès remarquables dans la réforme de huit domaines, notamment la création d’entreprises et la gestion des permis de construire. Par exemple, la Chine a simplifié le processus de permis de construire et d’accès à l’électricité, ainsi que le délai d’approbation.

« Au cours des deux dernières années, la Chine a réussi à optimiser l’environnement des entreprises, passant du 78e rang il y a deux ans au 31e aujourd’hui. Ces réalisations remarquables sont dues à la réforme globale menée par le gouvernement chinois dans le domaine de l’environnement commercial », a commenté Marcin Piatkowski, économiste à la Banque mondiale.

Steven Roach, chercheur à l’Université de Yale, a déclaré au journaliste au Quotidien du Peuple que les progrès réalisés par la Chine dans l’amélioration de l’environnement des entreprises sont encourageants, en particulier en termes de création de nouvelles entreprises, où la Chine occupe un rang supérieur. Comme le rapport le souligne, le gouvernement chinois a obtenu des résultats en matière de soutien aux jeunes entreprises, ce qui témoigne de l’accent qu’elle met sur l’innovation technologique.

La Chine a récemment dévoilé son premier règlement sur l’amélioration de l’environnement des entreprises. S’appuyant sur l’expérience acquise et s’alignant sur les niveaux internationaux avancés, le règlement codifie les mesures de réforme du pays qui ont fait leurs preuves, qui ont satisfait la population et qui ont été soutenues par les entités du marché. Il fournit une garantie institutionnelle pour améliorer l’environnement des entreprises.

« Nous nous félicitons de la décision du gouvernement chinois d’optimiser davantagel’environnement des entreprises », a déclaré M. Marcin. Il a souligné que Beijing et Shanghai avaient mis en œuvre un grand nombre de réformes décisives et que l’expérience réussie de ces deux villes devrait être mise en avant dans d’autres villes de Chine. « La Chine a toujours le potentiel d’améliorer ses indicateurs de l’environnement des entreprises, tels que le crédit et le commerce transfrontalier », a-t-il noté, ajoutant que cette amélioration contribuera à stimuler le développement de haute qualité de l’économie du pays.

Wang Jiangyu, directeur de l’Institut de droit asiatique de la Faculté de droit de l’Université nationale de Singapour, a déclaré que la promulgation de la réglementation sur l’optimisation de l’environnement des entreprises contribuera à garantir légalement l’esprit d’entreprise et les transactions en Chine et à promouvoir la transformation du rôle du gouvernement. « Il s’agit d’une mesure de réforme à long terme », affirme-t-il.

À l’heure actuelle, certaines institutions internationales ont abaissé leurs attentes quant à la croissance de l’économie mondiale face à la montée du protectionnisme. La Chine, l’un des principaux moteurs de la croissance économique mondiale, stimulera sa propre croissance et aura des répercussions positives sur le développement économique mondial en optimisant son environnement commercial. Les indicateurs transfrontaliers de la Banque mondiale ont montré que la Chine s’efforçait de réduire le coût des importations de biens, démontrant ainsi sa détermination à élargir l’ouverture, a toutefois souligné M. Marcin.

Katsuyuki Hasegawa, économiste en chef chez Mizuho Research Institute Ltd., estime pour sa part que la Chine a su traduire les défis en opportunités en proposant des efforts continus pour promouvoir les réformes structurelles. Ainsi, a-t-il dit, elle a pris des mesures pour améliorer l’environnement des entreprises, notamment en assouplissant les réglementations applicables aux entreprises étrangères, en ouvrant son marché au monde et en approfondissant les réformes structurelles, soulignant que les efforts de la Chine pour une plus grande ouverture revêtaient une grande importance pour la stabilité et le développement de l’économie mondiale.

Kiyoshi Fushitani, directeur général de la société japonaise ORIX Corporation, a fait part de quelques observations sur l’amélioration de l’environnement des affaires en Chine, à la suite de l’entrée de ses activités en Chine depuis les années 1980. Il a dit avoir vraiment ressenti que le gouvernement chinois met l’accent sur l’environnement des entreprises, notamment avec la publication de lois et réglementations pertinentes et des efforts énergiques des gouvernements à tous les niveaux.

Un environnement commercial favorable est bénéfique pour les entreprises chinoises et étrangères, a-t-il affirmé, car cela créera un environnement de marché plus ouvert et offrira à un plus grand nombre d’entreprises une opportunité de se développer en Chine, a-t-il ajouté, concluant en disant avec admiration que « La Chine n’a jamais cessé ses efforts pour élargir son ouverture et nous sommes impressionnés par sa ferme détermination à ouvrir davantage son marché au monde ».