La Chine se tient fermement aux côtés de ses frères et sœurs africains

0
632

He Yin

Le 17 juin, le président chinois Xi Jinping accueillera le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la Covid-19 et prononcera un discours d’ouverture. À un moment critique de la lutte mondiale contre l’épidémie de pneumonie à nouveau coronavirus, le sommet a été organisé conjointement par la Chine, l’Afrique du Sud, pays assurant la présidence tournante de l’Union africaine et le Sénégal, coprésident africain du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA), démontrant la détermination de la Chine et de l’Afrique à approfondir leur coopération dans la lutte contre l’épidémie et à favoriser la volonté de construire une communauté sino-africaine de destin plus étroite et une communauté de la santé et de l’hygiène humaines avec des actions pratiques.

« Les systèmes de santé publique dans les pays en développement, en particulier en Afrique, sont faibles, et les aider à construire une ligne de défense solide est une priorité absolue dans la lutte internationale contre l’épidémie ». Il n’y a pas longtemps, lors de la cérémonie d’ouverture de la 73e conférence vidéo de l’Assemblée mondiale de la santé, le président Xi Jinping a appelé la communauté internationale à « accroître son soutien aux pays africains » pour faire preuve de responsabilité morale. « Dans la situation actuelle, plus que jamais, la Chine et l’Afrique doivent partager leur destin, s’unir contre l’épidémie et surmonter ensemble les difficultés. La Chine continuera de se tenir fermement avec les frères et sœurs africains », a-t-il souligné. Le président de Xi Jinping, lorsqu’il s’est entretenu avec des dirigeants africains, a exprimé des sentiments profonds d’amitié et de compassion, rappelant que « les frères partagent un même cœur, dont le bénéfice vaut plus que l’or », reflétant la profonde amitié du peuple chinois avec les peuples africains.

La Chine et l’Afrique sont de bons amis, des partenaires et des frères ayant un destin et une aspiration communs. Dans le processus de lutte contre l’épidémie côte à côte, les peuples chinois et africain ont travaillé dur ensemble. Plus de 50 dirigeants africains ont appelé ou publié des déclarations pour exprimer leur sympathie et leur soutien à la Chine. Certains pays africains essaient toujours de rassembler des matériaux pour en faire don à la Chine malgré leurs propres conditions difficiles. La Chine a fourni à plus de 50 pays africains et à l’Union africaine plusieurs lots d’assistance matérielle ; elle a envoyé plusieurs groupes d’experts médicaux de lutte contre l’épidémie dans cinq sous-régions et pays voisins d’Afrique ; des équipes médicales chinoises présentes dans 45 pays d’Afrique ont activement assuré la sécurité médicale des populations locales, organisé environ 400 sessions de formation de lutte contre l’épidémie et fourni des conseils à des dizaines de milliers de travailleurs médicaux en Afrique ; la Chine et l’Afrique ont organisé des vidéoconférences d’experts et les hôpitaux chinois affectés à la lutte contre la pneumonie à nouveau coronavirus ont aidé à faire des dons aux pays africains, de même que les entreprises non gouvernementales chinoises ont également activement aidé à construire des hôpitaux locaux dédiés au combat contre la pneumonie à nouveau coronavirus. C’est dans l’adversité que l’on reconnaît ses vrais amis, et les cœurs des peuples de Chine et d’Afrique sont unis. Comme Cyril Ramaphosa, président en exercice de l’Union africaine et président de l’Afrique du Sud, l’a déclaré : « La Chine est un véritable ami de l’Afrique du Sud et des pays africains et un partenaire sur lequel compter en cas de difficultés et de défis ».

La Chine et l’Afrique ont toujours été une communauté de destin partagé, et elles ont toujours embarqué dans le même bateau et partagé le même esprit. Depuis que la Chine a dépêché sa première équipe de soutien médical en Afrique en 1963, elle a envoyé au total 24300 travailleurs médicaux en Afrique pour soutenir la construction médicale, fourni des services médicaux à plus de 200 millions d’africains et formé des dizaines de milliers de travailleurs médicaux locaux. En 2014, l’épidémie d’Ebola a éclaté en Afrique de l’Ouest. La Chine a été la première à affréter des vols charters pour livrer des secours d’urgence, et la première à envoyer des équipes médicales pour lutter contre l’épidémie, contribuant ainsi de manière importante à la victoire des pays concernés. La Chine attache une grande importance au renforcement des capacités de santé publique des pays africains. Dans les « Dix grands plans de coopération » sino-africains annoncés en 2015 et les « Huit actions » pour la coopération sino-africaine annoncées en 2018, l’initiative chinoise visant à renforcer la coopération sino-africaine en matière de santé publique a pris racine, et a été globalement bien accueillie par les pays africains. La coopération sino-africaine en matière de santé publique est également une manifestation de l’adhésion constante de la Chine au concept politique de sincérité véritable et à la vision correcte de la justice et des avantages.

Les relations amicales entre la Chine et l’Afrique ont résisté à l’épreuve du temps et sont solides comme le roc et intemporelles. Dans le processus de lutte contre l’épidémie ensemble, l’amitié sino-africaine est encore plus indestructible. Comme l’a souligné Moussa Faki, le président de la Commission de l’Union africaine : « La Chine et l’Afrique sont des amis et des frères d’armes, et rien ne pourra changer ou endommager les relations amicales entre elles ».

Le Sommet extraordinaire Chine-Afrique sur la solidarité contre la Covid-19 approche, et il rassemblera sûrement la force de la solidarité et de la coopération Chine-Afrique pour injecter une énergie positive forte pour que les deux parties surmontent l’épidémie. L’action concrète de la construction d’une communauté de destin partagé plus étroite entre la Chine et l’Afrique apportera continuellement d’importantes contributions à la sécurité et à la prospérité de la Chine et de l’Afrique ainsi que du monde.