La CIIE de Shanghai, une exposition qui devient permanente

0
526

Tian Hong, journaliste au Quotidien du Peuple, partenaire de Guinéenews.org

Jambon espagnol, vin rouge australien, riz japonais… Plus de 20 « produits d’exposition stars » de l’Exposition internationale des importations de Chine (China International Import Expo, CIIE) ont récemment fait leur entrée dans le Centre d’exposition et de commerce des produits d’importation de Hongqiao dans une forme sous douane et directe pour aller à la rencontre des consommateurs ordinaires.

La première édition de la CIIE s’est tenue à Shanghai en novembre dernier a rassemblé 3 617 entreprises étrangères qui ont participé à la courte session de six jours, représentant un chiffre d’affaires de 57,8 milliards de dollars. Comment transformer les objets exposés à l’Expo en marchandises ? Shanghai a trouvé la solution, en explorant et construisant une plate-forme de présentation et d’échanges commerciaux permanente « 6 jours + 365 jours » afin de créer une Expo qui ne ferme jamais ses portes.

Un mois après la clôture de l’Exposition, le Centre d’exposition et de commerce des produits d’importation de Hongqiao, qui intègre des services de présentation sous douane, de négoce de produits de base, de logistique et d’entreposage, a été ouvert aux visiteurs. Par rapport aux transactions dédouanées, les transactions sous douane présentent deux avantages majeurs pour les commerçants : premièrement, la modification des droits de douane prépayés en taxe après-vente, ce qui contribue à redynamiser les fonds de roulement et réduire l’immobilisation du capital ; deuxièmement, si le canal de vente n’est pas correct, il est possible de ramener les marchandises dans les entrepôts de stockage, de les re-transporter dans d’autres lieux de vente et changer ainsi le « fret mort » en « biens vivants ».

Lors de la première CIIE, le riz de la marque « Ying Qi Xing » d’Hokkaido, au Japon, a connu un succès phénoménal, et il est pour la première fois entré sur le marché chinois par le biais de transactions d’exposition sous douane grâce à la société Shanghai Pushihui Import & Export Co Ltd. Après son importation, le riz est directement transporté dans un « entrepôt de stockage sous douane » situé à proximité du centre commercial et placé sous le contrôle des douanes, et après sa vente dans le Centre d’exposition et de commerce des produits d’importation, l’importateur adoptera la méthode de distribution et collecte, qui assure un paiement centralisé des taxes à la fin du mois, ce qui permet d’économiser le coût en capital, mais aussi de réduire les prix de 10% au profit des consommateurs.

Les douanes de Shanghai, la Commission de commerce municipale de Shanghai et le Comité de gestion du district commercial de Hongqiao, ainsi que d’autres unités de pratiques d’innovation intersectorielles, ont toutes appuyé le système pilote de transactions sous douane. La plate-forme met en œuvre un système de revue des activités et de supervision dynamique et contrôle la marque et la qualité des marchands et des marchandises importées avec le seuil d’entrée et le mécanisme de sortie ; par ailleurs, des dispositions institutionnelles comme le « prix conseillé » du loyer du magasin, le « loyer nul » de l’entrepôt de stockage et les services d’information, ainsi que les droits approuvés sur les prix de vente permettent aux entreprises d’économiser des coûts en logistique et en capital.

Selon le responsable du département des affaires du Comité de gestion du district des affaires de Hongqiao, il y a eu plus de 50 pays, plus de 400 marques et plus de 8 000 types de marchandises qui sont entrées sur la première plate-forme d’exposition du Centre d’exposition et de commerce de produits d’importation de Hongqiao. La planification et la conception de la deuxième phase sont terminées, et le centre logistique sous douane de type B devrait être mis en service lors de la deuxième édition de la CIIE.

Afin de mettre à profit les retombées de a CIIE, Shanghai a accéléré la construction d’un nouveau niveau d’économie ouverte. La ville a lancé un système de résultats d’inspection des marchandises d’importation et toute une série de systèmes innovants, tels que le programme pilote de pré-test à l’étranger des nouveaux produits et le système de « pré-catégorisation » des nouveaux produits à Shanghai, créant une véritable carte de visite « Shanghai Shopping » pour la ville, incitant les commerçants à choisir Shanghai comme premier endroit dans le monde pour leurs nouveaux produits et leurs marques haut de gamme, et faire de la ville un lieu de rassemblement privilégié des marques originales. Dans le même temps, Shanghai va formuler des normes relatives au « lancement mondial de nouveaux produits » et à la « localisation du premier magasin phare», renforcer la protection des droits des marques pour les nouveaux produits et inclure les marques de nouveaux produits qualifiés dans la « Liste de protection des marques clés de Shanghai ».

Par le passé, en raison de restrictions politiques, le temps et le lieu de promotion des activités purement commerciales étaient soumis à davantage de restrictions, ce qui a eu pour conséquence que certaines marques de renommée internationale se sont montrées peu enthousiastes à l’idée de lancer leurs nouveaux produits à l’échelle mondiale à Shanghai. L’Autorité d’écologisation et de gestion de l’apparence urbaine de Shanghai a ouvert un « canal vert » pour les bannières publicitaires surélevées afin d’aider Shanghai à accueillir de nouveaux lancements mondiaux. Selon les statistiques, 1 265 marques nationales et internationales ont organisé un événement de lancement national à Shanghai en 2017. Et de janvier à octobre 2018, 2 890 marques de renom ont organisé des événements de lancement de nouveaux produits à Shanghai, soit le double de l’année précédente.