La CIIE, un geste de la Chine pour partager de nouvelles opportunités avec le monde

novembre 8, 2018 11:17
0

Wang Wei et Lin Lizhen, journalistes au Quotidien du Peuple, partenaire de guineenews.org

Le compte à rebours de l’Exposition internationale des importations de Chine (China International Import Expo, CIIE) est déjà lancé et de nombreuses entreprises étrangères attendent son ouverture avec impatience. L’une d’entre elles est AstraZeneca, une société biopharmaceutique basée au Royaume-Uni, qui a soigneusement préparé son stand pour présenter ses produits de référence de pointe et se réjouit de l’arrivée du public.

« AstraZeneca est un bénéficiaire de l’ouverture du marché et de l’expansion des importations de la Chine. Elle a obtenu des résultats fructueux en matière de connexion de savoirs mondiaux avec la Chine ». Selon Wang Lei, vice-président mondial d’Alibaba, au cours des 25 dernières années, AstraZeneca a introduit 30 types de médicaments innovants en Chine, qui est devenue le deuxième marché mondial d’AstraZeneca. Qu’il s’agisse de recherche et développement scientifique, d’opérations de production ou d’innovation commerciale, la Chine occupe une place de plus en plus importante dans le paysage commercial mondial d’AstraZeneca.

Au cours des dernières années, la Chine a pris l’initiative d’accroître ses importations, permettant ainsi à davantage de pays et de régions de tirer parti du « train express » et de l’« auto-stop » du développement du pays, fournissant un marché d’exportation concret, des opportunités de développement et des emplois pour l’économie mondiale, et offrant des retombées accrues au développement économique.

De nouveaux purificateurs d’air de voiture intelligents, des tapis de voiture sans formaldéhyde, de nouveaux masques de protection pour enfants contre les PM2,5… tous ces produits de la société d’innovations technologiques américaine 3M feront leurs débuts en Chine lors de l’Exposition de Shanghai. Depuis la création en Chine d’une société à capital entièrement étranger en novembre 1984, 3M a réalisé plus d’un milliard de dollars d’investissements dans le pays et y a créé 9 bases de production, 4 centres techniques et 2 centres de recherche et développement. « Nous espérons utiliser la CIIE pour présenter des technologies de pointe et des produits innovants et approfondir l’engagement consistant à s’ancrer en Chine et à servir la Chine ». Notre société est confiante dans le développement économique futur de la Chine et souhaite continuer à y investir et à y développer ses activités », a dit un des responsables de l’entreprise.

« L’initiative prise par la Chine d’ouvrir son marché et d’organiser une foire des importations contribuera à promouvoir la coopération et les échanges économiques et commerciaux dans le monde, ainsi que le commerce mondial et la croissance économique mondiale. Bosch Appliances soutient fermement l’ouverture du marché de la Chine et est en faveur de la libéralisation des échanges. Elle continuera également à investir en Chine, et à y développer des capacités de production, de recherche et de développement au niveau local », a pour sa part déclaré un responsable de Bosch Home Appliances.

Avec l’augmentation des revenus et de la consommation de ses habitants, le pouvoir d’achat du marché de consommation de la Chine ne peut être sous-estimé. Ainsi, par exemple, pour trois voitures vendues dans le monde, une est achetée par les Chinois ; la consommation moyenne par habitant des consommateurs d’aliments frais dans les ménages urbains chinois est de 15 dollars et la fréquence d’achat annuelle est de 121 fois ; enfin, la Chine a détrôné le Japon en tant que le plus grand marché de l’assurance-vie en Asie : près de 80% des primes augmentées l’année dernière proviennent en effet du marché chinois.

L’expansion rationnelle des importations de biens de consommation et de services de haute qualité en Chine contribuera à enrichir les choix de consommation intérieure, à optimiser la structure de consommation, à promouvoir la modernisation de la consommation, à répondre aux besoins de consommation individualisés, diversifiés et différenciés de la population et à mieux refléter la philosophie du développement centré sur l’humain.

La Chine a également abaissé les droits de douane sur toute une variété de produits concernant la vie quotidienne des consommateurs. En prenant comme exemple les produits agricoles, les droits d’importation sur les vins de Géorgie et du Chili ayant étéde 14% à 30%, est purement et simplement supprimés ; les droits d’importation sur les fruits tropicaux tels que le durian, le litchi et le fruit du dragon en provenance de pays membres de l’ASEAN ayant été de 15 à 30% ou, là aussi, est même supprimés ; les droits à l’importation sur le saumon d’Islande ont été réduit de 10% ~ 12% voire à des droits nuls. En prenant comme exemple les produits industriels, les droits d’importation de certaines montres Suisse ont été réduits de 50% ; les droits d’importation sur les réfrigérateurs, les cuiseurs à riz et autres produits en provenance de Corée du Sud ont été réduits de 40% et seront ramenés à zéro dans quelques années.

En ce qui concerne les importations, il ne s’agit pas seulement de biens mais aussi de services. Bénéficiant de la politique d’ouverture au monde extérieur, le rythme de l’internationalisation de l’éducation, des soins médicaux et des services financiers entrant sur le marché chinois s’accélère, et les consommateurs nationaux peuvent désormais bénéficier de services internationaux de haute qualité sans avoir besoin de se rendre à l’étranger. « Plus important encore, la croissance des importations ne vise pas seulement à satisfaire la demande de consommation récente, mais elle a également un effet d’entraînement évident sur la transformation et la modernisation de diverses industries en Chine. Le rythme de l’ouverture sur le monde extérieur forcera le secteur des services domestique à se moderniser, et les capacités d’offre concernées seront de plus en plus fortes, ce que les consommateurs apprécient le plus », a déclaré Zhao Ping, directeur du Département de recherche sur le commerce international au Conseil chinois pour la promotion du commerce international.