La CIIE, une invitation lancée par la Chine au monde pour coopérer et gagner ensemble

novembre 8, 2018 3:00
0

La première édition de l’Exposition internationale des importations de Chine (China International Import Expo, CIIE), se tiendra à Shanghai du 5 au 10 novembre. Le 4 novembre, le Quotidien du Peuple a publié un article intitulé « Guo Jiping » à quelques heures de l’ouverture de cette exposition si attendue, qui témoignera de la sincérité de la Chine dans sa coopération avec le monde

Pour le monde entier, le fait que la Chine organise une exposition internationale des importations constitue sans aucun doute une bonne nouvelle que l’on peut qualifier d’« inhabituelle ». Dans le monde actuel, la mondialisation économique fait en effet face à une série de nouveaux défis. La montée de l’unilatéralisme et du protectionnisme ne fait qu’accroître les incertitudes et fait peser de l’instabilité sur le développement économique mondial. Face à cette situation complexe, la Chine a pris l’initiative de partager les occasions qu’offre le marché chinois avec le reste du monde et d’aider les autres pays à prendre le « train express » et l’« auto-stop » de son développement, en affichant toute la responsabilité dont un grand pays doit faire preuve.

L’initiative de la Chine d’élargir son ouverture est un choix inévitable fondé sur les réalisations et l’expérience de 40 années de réforme et d’ouverture. L’organisation de la première Exposition internationale des importations de Chine coïncide justement avec le 40e anniversaire du lancement de la politique de réforme et d’ouverture de la Chine. Selon les normes de la Banque mondiale, il y a 40 ans, le PIB par habitant de la Chine, qui s’élevait à 156 dollars seulement, soit moins d’un tiers de la moyenne de 490 dollars d’alors des pays d’Afrique subsaharienne. Quarante ans plus tard, la Chine est devenue la deuxième puissance économique mondiale, la plus grande puissance commerciale du monde et le pays qui possède les plus grandes réserves de change… En termes de dollars, le volume du commerce extérieur de la Chine a progressé à un taux moyen de 14,5% par an ; plus de 700 millions de personnes ont réussi à sortir de la pauvreté, représentant plus de 70% du nombre total de personnes vivant dans la réduction de la pauvreté au cours de la même période. La vie des Chinois est passée de la pénurie à l’abondance et de la pauvreté à la prospérité.

Ce changement de pays seulement exportateur à pays à la fois importateur et exportateur est le passage irrésistible de la Chine d’un petit pays sur le plan économique et commercial à une grande puissance économique et commerciale. Ce changement est lié au processus d’intégration profonde de la Chine dans le monde : la participation totale à une allocation efficace des ressources mondiales, la promotion d’un flux ordonné de facteurs de production, la promotion de l’intégration en profondeur dans le marché mondial, la réalisation d’un système d’approvisionnement intérieur plus optimal, et la formation d’une interaction positive avec les autres pays. Tout cela a permis à la Chine de tirer le meilleur parti du commerce mondial.

L’ouverture d’un pays n’est pas qu’un simple fait, et cela ne devrait pas être un simple « profit pour moi seul ». Permettre à différents pays, différentes régions, différentes couches et différents groupes de partager les avantages de la mondialisation économique constitue l’attente commune des peuples des différentes régions du monde.

L’organisation de la CIIE répond non seulement aux besoins de développement de la Chine, mais crée également une plate-forme publique pour le développement du commerce mondial, permettant à la mondialisation économique de sortir de ce dilemme, ce que l’on peut décrire comme « faire d’une pierre deux coups ».

Profitant de l’occasion que constitue cette manifestation majeure, la Chine devrait importer 24 000 milliards de dollars de marchandises au cours des 15 prochaines années. Pour le monde entier, combien de nouvelles légendes seront ainsi écrites sur un marché aussi vaste ?

Les entreprises japonaises ont une surface d’exposition totale de 15 000 mètres carrés ; les entreprises allemandes ont plus de 31 000 mètres carrés d’espace d’exposition ; 69 entreprises françaises ont investi plus de 5 000 mètres carrés ; des Etats-Unis, près de 180 entreprises de secteurs comme la technologie de l’Internet, l’automobile, l’électroménager, la fabrication et l’agriculture, etc. participeront à l’exposition… Plus de 3 000 entreprises du monde entier seront présentes sur le devant de la scène, dont plus de 200 entreprises du classement Fortune 500 et des entreprises leaders mondiaux dans leur domaine. 20 entreprises ont même déjà signé pour un « billets d’admission » à l’édition 2019 de l’exposition. La Chine a également exempté les pays les moins avancés de droits d’entrée à la manifestation, les aidant ainsi à participer et à mieux s’intégrer dans les chaînes de valeur mondiales, mais aussi à partager les dividendes de la mondialisation économique.

L’importance sans précédent de la CIIE est différente d’une exposition ordinaire. Ce qu’elle révèle, c’est un signe clair de l’opposition de la Chine au protectionnisme et de son soutien à la construction et au maintien d’une économie mondiale ouverte ; cela montre la position constante de la Chine en faveur du système commercial multilatéral et du développement du libre-échange ; elle va dissiper les brumes de l’« anti-mondialisation », qui ont pris la forme du protectionnisme commercial. C’est dire si chacun attend son ouverture avec impatience et est persuadé que l’Exposition internationale des importations de Chine va sans le moindre doute injecter une forte énergie positive dans la mondialisation économique.

(« Guo Jiping » est une chronique renommée du Quotidien du Peuple. Elle traite généralement des grands problèmes internationaux et explique la position et le point de vue de la Chine).