La convocation des leaders de l’opposition « annulée » : Vers l’annulation de la journée ville morte ?

mai 2, 2018 3:18
0

Cinq leaders de l’opposition, membres de la commission d’organisation de la dernière manifestation, devaient répondre jeudi 3 mai au Tribunal de première instance de Dixinn. Après l’incendie d’un poste de police à Cosa, le ministère de la Sécurité a porté plainte contre les membres de la commission d’organisation de la manifestation. Mais cette plainte serait retirée. En tout cas, elle n’est pas inscrite dans le rôle des audiences du jeudi à Dixinn.

«Moi j’ai appris que c’est plutôt annulé», affirme Alhousseny Makanéra Kaké, président du FND, signataire de la déclaration informant les mairies de l’organisation de la manifestation.

A la question de savoir si cette «annulation» est une bonne nouvelle pour lui, l’ancien ministre de la Communication, parle de la relativité : «une bonne nouvelle ? C’est relatif, hein. Une bonne nouvelle, c’est si on avait mis fin à l’injustice. Mais si on peut vous convoquer à n’importe quel moment et pour n’importe quelle cause, ça donne beaucoup plus à réfléchir et son annulation me donne encore beaucoup plus à réfléchir qu’avant.»

Pour M. Kaké, convoquer des signataires d’une lettre d’information pour une manifestation vise à tuer la démocratie et empêcher donc l’alternance: «Depuis le temps de Lansana Conté, moi je n’ai pas vu des leaders convoqués après une manifestation. C’est la première fois. La commission d’organisation est convoquée parce qu’il y a eu manifestation et il y a eu casse. C’était un saut dans l’inconnu qui doit faire peur. Si on ne peut plus manifester, c’est qu’on n’est plus en démocratie. Donc comment on va obtenir l’alternance ? C’est par la voix de la rébellion et de coup d’Etat? Parce que personne, je vous dis personne  ne va accepter de signer quand il sait que tous les dégâts qui seront causés ce jour là à Conakry il en sera responsable. Parce qu’il ne pourra pas le faire, il ne pourra même pas sécuriser là où il est. »

L’opposition avait demandé ses militants d’observer une journée ville morte ce jeudi 3 mai pour aller au TPI de Dixinn apporter son soutien aux leaders convoqués. Mais l’audience n’ayant pas inscrit dans ses rôles ledit dossier, l’opposition pourrait en conséquence revenir sur son action qu’elle avait prévue par rapport à cette convocation. D’ailleurs, les opposants au régime d’Alpha Condé vont se retrouver ce 2 mai à 16h au QG de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) à Hamdallaye-CBG pour discuter de la situation.