La délégation de la candidate uninominale Zeinab Camara agressée à Boffa

0
810

Dans le cadre de la campagne des élections couplées (législatives/référendum) du 1 mars prochain, la candidate uninominale de Boffa au compte du parti au pouvoir Zeinab Camara  poursuit sa stratégie porte à porte dans les différents secteurs et districts de la région. Ce dit-elle pour être plus proche de la population, en leur exposant son ambition afin de pêcher les électeurs indécis. Après la commune urbaine, la délégation de la candidate du RPG-arc-en-ciel au scrutin uninominal de Boffa s’est rendue ce lundi 24 février dans la sous-préfecture de Mankountan précisément à Kakala et Kolon, deux localités jugée être le fief de l’opposition (UFR de Sidya Touré). C’est  à partir de là qu’elle et son équipe de campagne ont été agressées par des groupes de jeunes à travers des jets de pierres et des injures.

Selon son chargé de communication Naby Yaya, ils ont été agressés pendant qu’ils faisaient des échanges avec des sages de ladite localité. « Étant fils de Boffa et la candidate uninominale Zeinab Camara fille de Boffa, c’est pourquoi nous avons  décidé de faire un tour en vue de raffermir les liens de parenté et  personne ne peut nous interdire de faire cela. Le moment d’entamer les échanges avec les sages, des groupes jeunes ont commencé à préférer des injures contre la délégation suivies des jets de pierre qui ont fait des blessés », a-t-il expliqué.

Pour un des conseillers de la commune rurale de Mankountan, Sampill joint au téléphone par la rédaction locale de Guinéenews©, a affirmé que connaissant la position hostile de Kolon et Kakala face au pouvoir, qu’ils n’ont pas voulu accompagner la délégation dans ces deux localités.

« Nous étions à Tougnifily pour une rencontre, c’est de là-bas qu’on a été informé de leur agression. Ils étaient venus faire leur campagne porte-à-porte, mais  quand ils sont arrivés ici pour la première fois, nous leur avons dit qu’on ne peut pas se mettre devant la délégation pour aller dans ses localités, parce qu’on connaît leur intension. Mais ils ont forcé la situation et ils ont eu ce cas, sinon, on leur a proposé d’aller à Yamponi et Bongolon », a-t-il déclaré M. Sampil, un des conseillers de la commune rurale.

Pour sa part, la candidate uninominale, interrogée par Guinéenews© quelques heures après cet incident qui a causé des blessés, a relativisé. « Notre intention était bonne. Nous voulions nous enquérir des réalités des populations pour mieux les servir et défendre leurs intérêts une fois. À cet égard, nous avons déjà visité plusieurs lieux hostiles, mais comme Boffa est une famille, les gens nous ont écoutés et on s’est séparé. Mon objectif est de toucher à toutes les franges de la population, toutes filles et tous les fils de Boffa sans exception », a déclaré la cheffe de cabinet du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

A noter que depuis le début de sa campagne, à Boffa, c’est la première fois qu’il y ait un incident.