La délégation du PM vient d’essuyer une nouvelle attaque, à Labé

0
238

De retour de la préfecture de Tougué où le premier ministre Kassory Fofana et sa délégation ont officiellement lancé ce jeudi 21 novembre 2019 les activités de l’agence nationale d’inclusion économique et sociale (ANIES), des véhicules du cortège gouvernemental ont fait l’objet d’une nouvelle attaque entre 19 heures – 20 heures aux environs du secteur Domby. Cette fois-ci, des blessés et des dégâts matériels sont à déplorer a appris Guinéenews© de sources concordantes.

L’une des victimes de l’attaque, Samba Camara le coordinateur général du front pour l’adoption par referendum de la constitution (FARC) explique la scène : « tout ce que je peux vous dire, c’est que c’est prémédité. C’est une embuscade qu’ils ont montée contre moi. Le cortège du premier ministre est passé, ils ne m’ont pas vu dedans, ils ont pensé que j’étais en panne ; il y a eu plus de 20 personnes qui m’ont appelé pour dire qu’il parait que tu es en panne. J’ai dis que je ne suis pas en panne. Après l’événement, il faut remercier les gens et se dire au revoir avec certains avant de bouger. C’est ce qui m’a retardé, je suis en route. Ils m’ont dit, il faut faire beaucoup attention parce qu’on t’attend à la rentrée. Certains pensent que tu es en panne et ont même envie de te poursuivre. » 

« Au fur et à mesure que je m’approche, poursuit-il, les appels ne font que se multiplier pour me dire les gens veulent aller te pourchasser là-bas, fait attention ne rentre pas dans la ville. Bon, je suis venu jusqu’au niveau de la station en allant vers Domby, en bas de la colline et j’ai trouvé un pick-up qui était dans le cortège là-bas aussi qui a dit attention, ici ça ne passe pas ! J’ai appelé le commandant de la gendarmerie qui nous a envoyés 4 pick-up. Quand on remontait la colline, les gens se sont dispersés, mais ils visaient mon véhicule. Dés que je me suis présenté, il y a eu une pluie de cailloux sur le véhicule. Le plus grand projectile m’a raté et à touché le pare-brise qui est juste derrière le chauffeur et ça atteint le jeune qui était derrière moi en le blessant à la tète. On vient même de m’appeler qu’il a des vertiges, on doit aller demain matin à l’hôpital pour vérifier. » 

A la question de savoir si c’est seulement son véhicule qui a essuyé cette attaque, le coordinateur général du FARC répond on ne peut plus clair. « Je suis venu seul ; il y eu aussi le véhicule des journalistes, il parait qu’il est tombé en panne là-bas, ils sont venus s’abattre sur eux et les ont battus à mort. Les gens-là sont couchés dans une chambre à côté du lieu de la résidence de monsieur le premier ministre. Ça s’est passé entre 19 heures – 20 heures », a-t-il conclu.

Joint au téléphone par Guinéenews©, Aboubacar Sidiki Mané de la RTG a confirmé l’attaque sur le véhicule des journalistes et les cas de blessés.

Il faut signaler que la délégation du premier ministre est toujours dans la commune urbaine de Labé.