La Guinée à la conférence mondiale de l’ITIE internationale

0
786

L’ITIE (initiative pour la transparence des industries extractives) internationale a tenu sa conférence mondiale 2019 à Paris du 18 au 19 juin 2019 sous l’égide du gouvernement français.

La conférence a été l’occasion pour les chefs d’Etat, les activistes de la société civile et les chefs d’entreprise du secteur de discuter de tendances émergentes et de meilleures pratiques dans la bonne gouvernance des ressources naturelles.

Elle a traité l’approche multilatérale dans un monde polarisé et elle a examiné le rôle de l’ITIE dans la bonne gestion du secteur extractif, notamment pour la mobilisation des ressources nationales, la lutte contre la corruption, un meilleur niveau d’investissement et un espace civique plus large.

Les thèmes de la transparence de la propriété effective, le renforcement des systèmes gouvernementaux par le biais de l’ITIE et une meilleure utilisation des données générées par l’ITIE ont été au cœur du programme.

L’assemblée générale des membres de l’ITIE, composée des représentants des pays membres et pays de soutien, des organisations de la société civile, du secteur et des investisseurs institutionnels, a  organisé l’avant conférence le 17 juin afin de confirmer Mme Helen Clark, (ancienne Première ministre néo-zélandaise et ex administratrice du PNUD dans son  nouveau de présidente de l’ITIE et nommer également les membres du Conseil d’administration 2019-2021. 

La Guinée, pays pionnier dans le processus ITIE était également représentée par une forte délégation  dirigée par le président du comite de pilotage de l’ITIE-Guinée et secrétaire général du ministère des Mines et de la Géologie, Saadou Nimaga.

Dans son discours de circonstance, il a fait l’historique de l’adhésion de la Guinée à l’ITIE internationale. « Mon pays, la République de Guinée, a adhéré à l’ITIE en avril 2005. Il a obtenu sa conformité en juillet 2014. Il a entamé sa validation suivant la norme 2016, le 1er juillet 2018. Le 27 février 2019, le Conseil d’Administration de l’ITIE a décidé que ‘’La Guinée a fait des progrès significatifs dans la mise en œuvre de la norme ITIE 2016 », a-t-il déclaré.

Il a également réitéré l’engagement de la Guinée à faire de la transparence un outil de travail. « Je voudrais exprimer, du haut de cette tribune, au nom du gouvernement guinéen sous le leadership du président de la République, chef de l’Etat, champion de la transparence  Professeur Alpha Condé et au nom du Groupe Multipartite de l’ITIE-Guinée, notre engagement ferme à poursuivre la mise en œuvre du processus ITIE en Guinée et à réaliser des progrès satisfaisants lors de la prochaine échéance de Validation », a ajouté M. Nimaga.

La Guinée, 3ème pays producteur mondial de la bauxite, aussi premier pays a publié tous les contrats miniers et la mise en ligne du cadastre minier, a été sollicitée à partager son expérience dans la mise en place du FODEL (fonds de développement local)

En effet, le gouvernement de la République de Guinée a élaboré en 2013 un Code Minier attractif dont l’un des apports majeurs est que les activités minières doivent permettre le développement  des zones impactées par le secteur ainsi que les communautés riveraines d’où la mise en place du fond de développement local.

Il faut rappeler que le gouvernement veut faire de la Guinée à l’horizon 2023 le premier producteur mondial de bauxite.

Une correspondance spéciale de Sinkoun Kaba.