La Guinée célèbre la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues

0
534

C’est dans un contexte particulier dû à l’Etat d’urgence sanitaire et lui-même consécutif à la survenue de la pandémie du COVID-19 que la République de Guinée, à l’instar des autres pays du monde, a célébré la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues, ce vendredi 26 juin 2020.

Instituée en 1987 par la Résolution 42/112 de l’Assemblée générale des Nations Unies, cette journée est un rappel fait aux Etats membres sur les objectifs de créer une société internationale sans abus de drogue. Le thème choisi cette année par l’Office des Nations-Unies contre la drogue et le crime, c’est : « Les meilleures connaissances pour les meilleurs soins ».

Dans une déclaration rendue publique à cet effet, le Secrétaire général adjoint à la Présidence chargé des Services spéciaux, de la lutte contre la drogue et le crime organisé a indiqué que ce thème permet de mettre l’accent sur la nécessité d’améliorer la compréhension du problème mondial de la drogue. Puisque de l’avis de Sékou Mohamed Diakité, une meilleure connaissance de ces questions permettrait de renforcer la coopération internationale et de limiter les conséquences de l’abus des drogues et du trafic sur la santé des individus, ainsi que sur la gouvernance et la sécurité.

Poursuivant, le Secrétaire général adjoint des Services spéciaux a indiqué que la Guinée reste encore confrontée au trafic illicite de drogue et à la criminalité transfrontalière organisée. Et que grâce aux « réformes » engagées tant sur le plan légal qu’institutionnel, des résultants fort encourageants ont été enregistrés cette année.

« En effet, les différents services répressifs (gendarmerie, police et douane) procèdent régulièrement à des saisies importantes de drogues et autres substances prohibées qui sont placées sous scellé en attendant leur incinération. Pour des cas de force majeure, certaines quantités saisies à l’intérieur du pays sont diligemment incinérées », a-t-il rapporté, précisant par la suite que les différents individus interpellés pour trafic illicite, détention et consommation de drogues et autres substances psychotropes par les différents services répressifs ont été déférés devant les juridictions compétentes.

« Les autres quantités saisies et en stock feront l’objet de collecte et d’incinération sous les auspices du gouvernement à une date ultérieure », a annoncé M. Diakité. « En dépit des différents résultats positifs enregistrés par l’ensemble des services répressifs dans le cadre de la lutte contre la drogue et les différentes formes de criminalité, nous restons très préoccupés par l’apparition de nouvelles formes de consommation des drogues constatées chez les jeunes. Il s’agit notamment des drogues dures : cocaïne et crack consommées à travers la chicha dans les bars et boîtes de nuit. Mais aussi de la consommation de médicaments en combinaison avec les boissons énergisantes ».

Et pour terminer, Sékou Mohamed Diakité a rassuré l’opinion publique nationale et internationale que les Services spéciaux restent résolument déterminés à poursuivre avec acharnement la lutte contre les réseaux criminels opérant en Guinée.

« Au regard de la puissance des réseaux mafieux, nous avons une responsabilité commune et partagée, celle d’unir nos efforts dans cette lutte impitoyable en exhortant en conséquence nos partenaires internationaux engagés dans ce même combat, à accentuer leur assistance technique et financière au bénéfice de nos services respectifs », a-t-il invité en concluant.