La jounée « ville morte » de l’opposition ignorée

0
319

L’appel lancé par l’UFDG (l’union des forces démocratiques de Guinée), et  l’ANAD à observer une ville morte ce lundi 09 novembre 2020 afin de protester contre les résultats publiés par la Cour constitutionnelle donnant vainqueur à Alpha Condé avec 59,50% n’est pas suivi à Kaloum, le centre administratif de la capitale, a constaté notre reporter.

A 13 heures, la circulation est dense tout au long de l’avenue de la république longeant le palais sékhoutouréya  à l’hôpital Ignace Deen. Les boutiques, magasins, banques et toute l’administration fonctionnaient au rythme normal des affaires. Les citoyens  vaquaient à leurs occupations, l’ambiance  est la même pendant les jours ouvrables.

Magassouba Camara sortant d’une banque de la place, pense qu’il faut aller à l’essentiel car c’est une peine perdue d’être toujours dans les marches et observer une ville morte.

« Je pense qu’il y a mieux à faire que d’être dans la léthargie des marches et ville morte. Tout est fait et la cour constitutionnelle ne pourra plus revenir en arrière. Donc, il faut aller à l’essentiel. Ce que je peux demander au nouveau président Alpha Condé, c’est de recoudre le tissu social complètement déchiré et de maintenant se rendre compte qu’il a fait trop de promesses non réalisées. Qu’il sache qu’il est le président de tous les Guinéens et non des RPGistes », déclare-t-il.

Cependant, t$ot ce matin, des échauffourées ont été signalées en haute banlieue de la capitale notamment à Wanindara.