La lutte contre l’épidémie a besoin de l’égalité

0
276

He Yin

L’esprit de l’égalité est un phare qui illumine la civilisation moderne. Face à l’épidémie de coronavirus, le monde ne peut pas s’en passer. Que ce soit leur pays d’origine, race ou nationalité, les êtres humains partagent un destin commun. Quand ils travaillent ensemble pour lutter contre ce fléau, un nouveau chapitre de l’égalité, de l’entraide et de la coopération est ainsi ouvert.

Sur notre planète, toutes les Etats, races et ethnies ont le droit égal à la vie. La sécurité et la santé du peuple doivent être préservées et garanties, alors que le racisme et la discrimination sont intolérables et inacceptables. Le monde se trouve aujourd’hui à un moment spécial où la compassion et l’empathie devraient aller au-delà des frontières nationales, des races et des ethnies. Tous les pays ont l’obligation d’assurer la vie et la santé de leur peuple tout en préservant celles des autres peuples du monde. C’est le sens même de la construction d’une communauté de destin humain ouverte et inclusive.

L’égalité forme la voie de la justice. Depuis l’éclatement de l’épidémie, la Chine partage en temps opportun des informations avec l’OMS et la communauté internationale d’une manière ouverte, transparente et responsable. Elle répond activement à toute préoccupation et insiste à renforcer la coopération internationale pour avoir contenu la propagation de l’épidémie.

La Chine gagne un temps précieux pour vaincre l’épidémie en adoptant les mesures de prévention et de contrôle les plus complètes, les plus strictes et les plus approfondies qui soient. Des données fournis par des experts collaborateurs de l’OMS montrent que le contrôle de la circulation en Chine ont retardé la propagation épidémique de deux à trois jours à l’intérieur de la Chine et celle hors la Chine de deux à trois semaines. Bruce Eylward, conseiller principal auprès du Directeur général de l’OMS, a mis en avant que la réponse sans précédent de la Chine en matière de santé publique avait permis d’éviter ou du moins retardé des centaines de milliers de nouveaux cas d’infectés. Mener à bien ce qu’on a à faire, restez fidèle au principe d’altruisme et de justice et tenir à l’esprit l’égalité : voici comment agit la Chine depuis toujours.

L’égalité et l’entraide sont des plus belles vertus de de la nature humaine. Par téléphone, lettres, déclarations et tout autre moyen, des propos de sympathie et de soutien sont faits parvenir en Chine par les dirigeants de plus de 170 pays et les chefs de plus de 40 organisations internationales et régionales. Des entreprises du monde entier ont soutenu la Chine par des actions pragmatiques. De son côté, la Chine continue de fournir une assistance à d’autres pays et régions touchés par l’épidémie alors même qu’elle se trouve à une phase critique de la bataille de prévention et de contrôle de l’épidémie.

Elle a fait don d’un lot de kits de test au Japon en pénurie des réactifs de test d’acide nucléique. Elle a préparé de toute urgence un grand nombre de masques médicaux pour Daegu en Corée du Sud où la situation épidémique est grave. Elle a envoyé en Iran un groupe d’experts chinois qui sont parvenus à Téhéran avec des réactifs de test d’acide nucléique et des équipements médicaux. L’amour est sans frontières. Sous diverses formes, il afflue vers le monde où on a besoin.

L’égalité est la clé de la victoire. « La santé publique est un défi commun auquel l’humanité est confrontée et les Etats doivent travailler ensemble pour y faire face ». Cet appel du président chinois Xi Jinping est devenu un consensus international. C’est une course contre le temps et aussi une bataille pour le droit à la vie. Plus les difficultés sont importantes, plus est demandée l’égalité, la solidarité et la coopération gagant-gagnante. La Chine n’a cessé d’étendre sa coopération internationale en  maintenant une bonne communication avec l’OMS et travaillant avec efforts dans le R&D de médicaments antiviraux et de vaccins. « La lutte contre les urgences de santé publique tels que l’épidémie de coronavirus demande la sagesse collective et la coopération de toute l’humanité. Voici l’importance de bâtir une communauté de destin commun », réclame Martin Albrough, l’un des premiers chercheurs à avoir proposé le concept de « mondialisation » et membre de l’Académie des sciences sociales du Royaume-Uni. Son rappel mérite l’attention universelle. Chaque pays devrait faire preuve de responsabilité devant cette crise de santé.

La lutte contre l’épidémie a besoin de l’esprit de l’égalité qui concentre en elle, la justice, la beauté de la nature humaine et la clé de la victoire. Rien qu’avec l’égalité, nous pourrons accueillir une meilleure perspective de l’humanité.