voir Plus
    samedi, 17 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    La Maison centrale, un mouroir ? Anxieux, les détenus politiques font changer les serrures de leur cellule

    Le décès à la Maison centrale dimanche 7 février de Thierno Aliou Diaby, quelques jours après celui de la cuisinière, dame Hawa Diallo, crée une certaine psychose parmi les pensionnaires des lieux notamment les opposants politiques.

    A en croire à une source proche des détenus politiques, cet autre incident dont les causes divisent encore les sources, ne rassure pas les compagnons d’infortune…

    Pour rappel, Hawa Diallo est récemment décédée dans les locaux de la maison centrale de Conakry. Et si les autorités ont expliqué son décès par la chute d’un sac de riz sur elle, cette version ne dissipe pas tous les doutes… Et comme si cela ne suffisait pas, le weekend dernier, c’est la nouvelle d’un autre décès qui arrive des mêmes lieux. Une mort qui, comme la précédente, ne fait pas l’unanimité en ce qui concerne sa cause. Pendant que la pendaison est invoquée, le rapport officiel reste attendu, même si des sources qui requièrent l’anonymat émettent des doutes. Allant jusqu’à établir des liens avec le décès de la cuisinière.

    Vrai ou faux, cette situation créerait des inquiétudes chez les détenus politiques à savoir Ousmane Gaoual, Chérif Bah, Etienne Soropogui, Cellou Baldé, et Abdoulaye Bah. Notre source indique que ces derniers ont même demandé le remplacement des serrures de leurs cellules. Une information que le porte-parole du ministère de la Justice qualifie de « rumeurs », avant de faire savoir que « le ministère de la Justice ne commente les informations qui ne sont pas officielles. »

    Ousmane Gaoual sous protection consulaire

    Le porte-parole du ministère de la Justice n’est pas plus bavard à ce sujet. Comme à propos de la préoccupation des opposants pour leur propre sécurité, Sékou Keïta affirme ne pas être imprégné de la protection consulaire que l’opposant Ousmane Gaoual bénéficie de la part de la France. Pendant que des informations dignes de foi rapportent une visite que le Consul de la France à Conakry aurait rendue à l’opposant le vendredi dernier. Sans oublier que le ministre français des Affaires étrangères Jean Yves Le Drian, a récemment publiquement fait l’annonce.

    En tout cas, nos sources qui affirment que le passage du Consul de France à la Maison centrale de Conakry a bel et bien eu lieu, nous rapportent que toutes les précautions avaient été prises pour préparer l’arrivée du diplomate sur les lieux. « Les lieux ont été nettoyés, les prisonniers ont été remis tous à l’intérieur des cellules… », détaille notre interlocuteur. Et de préciser : « c’est Gaoual qui était accompagné du directeur des services pénitentiaires à cette rencontre. »

    A propos de la protection consulaire, notre source confie qu’elle implique la santé et la sécurité du détenu qui va rencontrer le Consul à chaque fois que c’est nécessaire. Précisant que « ces rencontres interviendraient à l’initiative du Consul ou à la demande de l’ancien député, lui-même… »

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE