La première session ordinaire 2018 du CES ouverte, à Conakry

mars 27, 2018 5:43
0

La première session ordinaire 2018 de l’Assemblée plénière du Conseil Economique et Social (CES), après une période d’intersession de plus de trois mois, s’est ouverte ce mardi 27 mars, à Conakry. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée devant le médiateur de la République, Mohamed Saïd Fofana et la président de la Haute Autorité de la Communication (HAC), Martine Condé, a-t-on constaté sur place.

Dans son intervention de circonstance, Mohamed Lamine Fofana, ministre conseiller à la présidence chargé des relations entre les institutions républicaines, a rappelé que  » cette présente session du CES s’ouvre dans un contexte sociopolitique qui mérite l’attention de tous les Guinéens et particulièrement le CES dont l’une des missions est de contribuer en tout temps et en tout lieu à la consolidation de la paix et de la cohésion sociale. « 

Prenant la parole, la présidente du CES, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a fait savoir dans son discours d’ouverture que l’’année 2018 s’est annoncée très mouvementée avec d’une part, des élections communales et communautaires du 4 février, et d’autre part, des perturbations dans le déroulement du calendrier de l’enseignement pré-universitaire suite à la grève déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée (SLECG) du 12 février au 13 mars.

Pour cette première session ordinaire de 2018, Hadja Rabiatou Sérah Diallo a déclaré que  » le Conseil Economique et Social a retenu quatre thèmes d’auto saisine : la promotion des actions de développement économique en Guinée avec une dynamique de préservation des réserves forestières, dans une logique de développement durable et d’adaptation au changement climatique ; Le rôle et la place de la diaspora guinéenne dans la mise en œuvre du Plan National de Développement Economique et Social; Les crises sociales récurrentes en Guinée et quelles solutions ? La promotion des petites et moyennes entreprises guinéennes. »

Poursuivant, Rabiatou Sérah Diallo a fait savoir que son institution est à mi-parcours de son mandat de cinq ans. Conformément à la Loi, elle a annoncé  qu’elle procédera au renouvellement des membres du Bureau du Conseil Economique et Social, à l’exception de la présidente. « Les présidents et rapporteurs des quatre commissions de travail sont également concernés par ce renouvellement », a-t-elle précisé.