La revue de presse du 25 au 30 novembre 2019

0
114

Les journaux de la semaine ont commenté dans l’ensemble la visite du Premier ministre, Ibrahima Kassory Fofana dans la région de la Moyenne-Guinée. Ils ont aussi fait cas de la révision des listes électorales. Ils ont par ailleurs relayé l’assemblée générale du SLECG (syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée) du 23 novembre dernier. La visite du chef de l’Etat en Haute-Guinée n’a pas non plus été omise par les hebdomadaires ainsi que la dernière sortie du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC).

Ainsi, Le Lynx du 25 novembre est revenu sur la dernière visite du Premier ministre dans le Fouta Djallon. Pour le journal, cette tournée a été une vraie galère pour Kassory Fofana et sa délégation. « Au Foutah, le lancement d’ANIES (agence nationale d’insertion économique et sociale) par le Premier ministre Kassory Fofana… aura été très mouvementée. L’hôte…a reçu un accueil chaud à Labé et froid à Mamou ». Le Lynx  a aussi repris le bilan macabre fait par les responsables du FNDC, un bilan qui selon eux, se résume aux vingt-quatre morts et à soixante-et-dix et deux cent arrestations. L’hebdomadaire du lundi a révélé des difficultés ayant trait aux retards constatés dans la révision des listes électorales dans plusieurs zones.

L’Observateur a mis en relief les explications du Premier ministre sur la mort des partisans du FNDC lors des marches de protestations. Pour le journal, Ibrahima Kassory Fofana a eu de la peine à convaincre les sages et les populations de Fouta. « Tous les onze sont morts en dehors du périmètre des manifestations. Dix des onze ont été tués dans le dos, pas en face. Ils ont été tués à bout portant à moins d’un mètre. Ce ne sont pas des balles perdues, ni un face-à-face entre les forces de l’ordre et manifestants. » Pour le confrère, en s’exprimant ainsi, Kassory est passé aux aveux. « En passant aux aveux, devant les autorités religieuses de Labé, Kassory Fofana dit tout haut ce que les autorités de Conakry dont Alpha Condé, Boureima Condé, Keira et les autres ont toujours nié avec autant d’arrogance que de mépris : les assassinats sont ciblés contre une communauté sur l’Axe… »

L’Aigle Infos de la semaine a relayé les propos du Président de la République lors de sa visite en Haute-Guinée. « L’actuel locataire du Palais Sékhoutoureyah a mis cette occasion à profit pour dire à qui veut l’entendre qu’ « on ira là où le peuple veut qu’on aille ». Le journal a réservé une page au député de Labé qui s’est prononcé sur la visite mouvementée du Premier ministre dans sa circonscription. « Je crois que ce qui s’est passé à Labé, c’est l’expression de la frustration. Parce que ce n’est ni l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée) ni le FNDC encore moins un mouvement qui est derrière… »

Le Standard du 27 novembre a réservé sa couverture à la visite du chef de l’Etat en Haute-Guinée et a relayé son discours qui demandait les militants à aller se faire recenser pour les législatives. Le journal est aussi revenu sur les assemblées générales hebdomadaires de l’UFR (union des forces républicaines) et du PADES (parti des démocrates pour l’espoir) au cours desquelles  les leaders Sidya Touré et Ousmane Kaba ont regretté ce qui s’est passé à Labé lors de la visite du Premier ministre. L’assemblée générale du SLECG n’a pas été omise par Le Standard du mardi. Selon cet hebdomadaire, Aboubacar Soumah et ses hommes manifestent d’aller en grève dans les prochains jours. Sur la même lancée, le confrère est revenu sur la marche des femmes du FNDC. Selon Le Standard, Mme Condé Sarangbè et ses amies du front, soutiennent continuer la marche tant que les forces de sécurité ne « cesseront pas de tuer ».

La Lance du mercredi 27 novembre, s’est penché du côté de Boffa où les populations d’une contrée s’est soulevée contre la société minière, «  Chalco ». A lire La Lance, les populations de Soumbouyadi, un District de la sous-préfecture de Tamita, ce lundi 25 novembre s’est levée pour revendiquer la propriété du site abritant les installations de Chalco, de l’emploi et des services sociaux de base, dont les infrastructures  comme les centres de santé, de l’électricité.

Le Démocrate quant à lui, s’est orienté vers le ministère de la Santé où le nouveau ministre prenait fonction. Selon le journal, le Colonel Remy Lama a promis des résultats et s’est dit prêt à relever les nombreux défis qui se présentent au département de la Santé. Le Démocrate qui suit de près  l’autre nouveau ministre, celui de la Sécurité, révèle qu’Albert Damantang Camara se plaint déjà du manque de moyens.

Le Populaire lui, s’inquiète des séries de manifestations, des grèves et des élections législatives qui pointent à l’horizon en cette fin d’année. Pour le journal, l’atmosphère actuel s’oriente vers un cocktail explosif pour la fin d’année.