Labé: des jeunes érigent des barricades après la marche de l’opposition

octobre 30, 2018 5:16
0

Comme indiqué dans l’une de nos précédentes dépêches, la marche pacifique de l’opposition républicaine s’est bel et bien déroulée ce mardi 30 octobre dans la commune urbaine de Labé. C’est une marée humaine qui a pris part à la manifestation qui a été émaillée d’incidents en raison des barricades que certains jeunes ont érigé à leur retour de la marche, a constaté sur place Guinéenews.

Ce meeting qui n’a pris qu’une demi-heure. Il a été animé par des responsables du parti de Cellou Dalein Diallo. «C’est pour dénoncer la tentative d’assassinat sur le président de l’UFDG la semaine dernière à Conakry qu’on a jugé nécessaire d’organiser cette marche pacifique. Donc voilà pourquoi on s’est retrouvé ce mardi pour appliquer cette décision», a laissé entendre Mamadou Aliou Sampiring Diallo, membre de la cellule de communication du bureau local de l’UFDG et premier Vice-maire de la commune urbaine de Labé.

Au moment où les militants et sympathisants de l’opposition ont voulu rejoindre leurs domiciles, des jeunes ont commencé à ériger des barricades sur plusieurs axes routiers notamment vers le rond-point Hoggo M’Bouro. «Comme ce n’est pas la première fois qu’on organise une marche pacifique à Labé, on a demandé aux jeunes de s’abstenir de tout acte de vandalisme. Qu’ils sachent que tous les biens publics à Labé, sont des biens de Labé. Surtout d’ailleurs que ce régime n’a rien fait pour cette ville », a lancé le Vice-maire.

En plus de cela, l’itinéraire de la marche a connu un réaménagement de dernière minute à la demande des autorités locales qui voulaient d’ailleurs interdire purement et simplement la manifestation. «La fédération s’est retrouvée avec les autorités locales de Labé notamment le préfet et le gouverneur. Ils nous ont rappelé que les marches sont interdites sur toute l’étendue du territoire national et qu’ils aimeraient qu’on se conforme à cette règle. Mais finalement on s’est entendu à ce qu’on revoie l’itinéraire afin qu’on évite les lieux sensibles comme le quartier administratif», a-t-il confié.

Aux dernières nouvelles, un calme précaire règne dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé où les barricades ont été dégagées grâce à une implication des organisateurs de la marche.