Labé : Des policiers gazent les fidèles musulmans et brûlent des motos à la mosquée de Tata 1 (chef quartier)

0
166

C’est une scène incroyable mais vraie qui s’est passée dans la nuit de ce dimanche 22 mars 2020 à la grande mosquée du quartier Tata 1 de la commune urbaine de Labé où des policiers sont venus gazer des fidèles  musulmans en pleine prière. Avant de mettre le feu aux motos des musulmans stationnées à la devanture de ladite mosquée.

Une information confirmée au micro de guinéenews et par le président du conseil du quartier Tata 1 et par le maire de la commune urbaine de Labé.

« Ils sont venus nous attaquer comme ça en pleine prière en lançant du gaz lacrymogène dans la mosquée. Par la suite, tout le monde est sorti et ils ont brûlé des motos qui étaient derrière la cour. J’ai compté trois motos incendiées. Les épaves sont toujours là-bas, vous pouvez aller voir. Ce sont des policiers. Ils n’ont arrêté personne et il n’y a pas eu de blessés à ma connaissance mais ils ont insulté comme d’habitude et ont attaqué toutes les sorties. Ainsi, les gens n’avaient même pas par où sortir », dénonce Thierno Abdoulaye Diallo, le président du conseil du quartier Tata 1.

Pour plus de précisions sur cette scène inédite, les reporters de Guinéenews ont joint également le maire de la commune urbaine de Labé dont le domicile est à quelques mètres seulement de cette mosquée.

Ainsi, Mamadou Aliou Laly Diallo confirme la version du chef de quartier et parle même de fidèles bastonnés par les services de sécurité.

« Je n’étais pas là-bas mais quand ils les ont attaqués, je suis allé faire le constat. Au fait, ils sont venus pendant la prière de 19 heures, ils ont tiré du gaz lacrymogène à l’intérieur de la mosquée. Il y a eu des gens qui se sont évanouis, certains ont fui pour venir se réfugier chez moi ici.

C’est d’ailleurs ce qui m’a alerté ; mais ils ont cassé beaucoup de chose à l’intérieur même de la mosquée et ils ont même bastonné des gens », renchérit le maire de la comme urbaine de Labé.

Il faut rappeler que les violences ont continué de belle manière en cette soirée électorale dans la cité de Karamoko Alpha mo Labé.

A suivre !