voir Plus
    jeudi, 22 avril 2021
    27 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Labé : heurts entre forces de l’ordre et manifestants, les activités toujours paralysées

    Après deux jours de manifestations dans le centre urbain de la ville de Labé, l’antenne locale du front national pour la défense de la constitution (FNDC) semble observer une trêve ce mercredi 16 octobre. C’est en tout cas le constat réalisé sur place par Guineenews.

    « Finalement, on ne fera pas de marche ce mercredi à Labé. Mais, les manifestations continuent dans les quartiers avec nos représentants. Chacun est appelé à gérer le mouvement dans son quartier », a laissé entendre Oumar Sadio Diallo, membre du bureau régional FNDC Labé au téléphone de Guinéenews.

    Malgré cette trêve décidée par l’antenne locale du FNDC, des jeunes visiblement incontrôlés, se livrent à des actes inciviques au niveau de plusieurs axes routiers du centre-ville. En plus des barricades, ces jeunes tiennent tête aux forces de l’ordre depuis la matinée de ce mercredi. Jets de pierres contre gaz lacrymogènes est la scène que cette journée nous livre. La devanture de l’hôpital régional de Labé est transformée en champ de bataille entre manifestants et forces de l’ordre. Ainsi, l’accès à la structure sanitaire est totalement bloqué alors que l’intifada continue entre ces deux groupes décidés d’en finir. A part quelques arrestations constatées sur place par votre quotidien électronique, aucun blessé n’a pour l’heure été signalé dans les deux camps qui se regardent en chien de faïence.

    Dans le reste de la ville, les barrages continuent de plus belle avec des jeunes qui ne se gênent pas de racketter les paisibles citoyens. Par ailleurs, les activités économiques, professionnelles et scolaires restent toujours paralysées.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE