Labé: la grève des bouchers entraine une hausse du prix du poisson et du poulet

juin 1, 2018 11:00
0

Depuis prés d’une semaine, les différentes boucheries de la commune urbaine de Labé sont fermées. À travers ce geste, les bouchers veulent exprimer leur mécontentement face à une décision de la délégation spéciale de Labé qui les oblige à vendre le kilogramme de viande au prix conventionnel c’est-à-dire à 30 000 GNF. Les conséquences de cette crise commencent à se répercuter sur le prix à l’achat du poisson et du poulet, a constaté sur place Guinéenews.

Rencontrée au marché Yenguéma de Labé, Barry Aïssatou explique leurs difficultés: «quand tu viens au frigo, ils t’obligent de prendre toutes les catégories. Ils mélangent un carton de gros poissons contre un autre de petits poissons. Le carton de poisson se négocie entre 500 et 600 000 GNF. Le petit carton était vendu entre 350 000 GNF et 400 000 GNF. C’est ce qui nous pousse à revendre le poisson entre 27 000 GNF et plus à cause du manque de viande actuellement.»

Pour ce qui est du poulet, Oury Bella Diallo pointe un doigt accusateur sur une augmentation du prix à l’achat de cette volaille dans les villages tout comme les frais de transports. «Le transport et le prix d’acquisition du poulet dans les villages ont augmenté. Avant, on achetait un poulet à 30 000 GNF mais désormais, le même poulet se négocie entre 50 000 et 55 000 GNF. Nous autres, nous revendons entre 60 et 65 000 GNF en ville. Pourtant avant, on revendait ici un poulet à 30 000, 40 jusqu’à 45 000 GNF. C’est à l’approche du mois de Ramadan que les prix ont commencé à s’envoler», a-t-elle expliqué.

Pourtant, le bras de fer entre la délégation spéciale et les bouchers est loin de connaître son épilogue. Mamadou Aliou Sampiring Diallo est membre de l’équipe communale a précisé que jusqu’à présent chacun campe sur sa position. «Personne n’a été sanctionné par la commune, mais une décision a été prise pour que le kilo de viande soit vendu à 30 000 GNF. Donc, s’ils sont prêts à vendre à 30 000 GNF le kilo de viande, la boucherie reste ouverte», a-t-il rappelé.

Dans l’attente d’une suite favorable, les citoyens des 28 quartiers que compte la commune urbaine de Labé sont privés de viande bovine en ce mois de jeûne.

Ligue 2 Pro : L’avant dernière journée de Sankaran fc face à Sangaredi avortée pour manque d’arbitre

Il reste pratiquement deux journées pour le Sankaran fc pour boucler la ligue 2 professionnelle Guinéenne. L’avant dernière journée de ce championnat national devait se jouer ce mercredi, 23 mai 2018 au stade régional feu Arfan Wanda Oularé de Faranah situé à 455 km de la capitale Guinéenne. Depuis 72 heures, les citoyens de Faranah se sont mobilisés pour supporter leur onze préfectoral qui joue le maintien. Mais contre toute attente, les populations ont vu ce match avorté le jour j de la rencontre. Une situation qui a surpris plus d’un et la nouvelle a spontanément parcouru la ville. Partout, chacun pose la question sur les motifs de l’avortement de cette rencontre très décisive pour le Sankaran fc se trouvant au bas du tableau avec 24 points depuis le démarrage du championnat.

Pour en savoir sur les raisons de l’avortement de la rencontre, la rédaction locale de Guineenews a rencontré les gestionnaires du football de Faranah.

Pour sa part, le président du district spécialisé du football de Faranah, Moussa Oularé a fait savoir que ce sont les arbitres qui ne sont pas venus pour siffler le match. Ils seraient en grève de réclamation de leur prime de match non payée pendant la phase retour du championnat auprès des gestionnaires du football à l’échelle nationale.

A signaler que la deuxième tranche de subvention des clubs n’est pas encore payée et ces clubs tirent le diable par la queue pour opérer les matches car les difficultés financières sont accrues.