Labé: la localité de Besseya dans Dionfo terrifiée par un incendie qui a déjà consumé 10 habitations

0
2122

Ce feu qui s’est déclaré pour la deuxième année dans la sous-préfecture de Dionfo, préfecture de Labé a repris depuis le 9 février dernier. De cette date au samedi 23 février, il y a eu au moins 12 maisons et cases ravagées par les flammes dans le district de Besseya. Cette fois-ci, même les humains ne sont pas épargnés par ce feu, a appris Guinéenews de source officielle.

Joint par téléphone, Alpha Amadou Diallo, notable du district de Besseya revient sur les circonstances dans lesquelles les flammes se déclarent: «c’est dans la soirée qu’une maison a pris feu. La majorité des meubles et bagages ont été sauvés par les voisins. Mais lorsque nous avons voulu aller leur prêter main forte, c’est en ce moment que des flammes se sont déclarées dans ma propre maison.»

Mercredi et jeudi derniers, un élève en partance pour l’école et une fillette qui jouait à domicile ont aussi été la cible des flammes. «L’élève en question partait à l’école quand il a constaté des flammes sur sa tenue. Il a eu des brulures sur le corps. Pour ce qui est de la maison de Sally Alpha, plusieurs objets ont été consumés. Sa fille Mariama Dian qui était à l’intérieur de la maison n’a également pas été épargnée par le feu», nous a-t-il précisés.

Abondant dans le même sens, Tamba Oularé, le sous-préfet de Dionfo explique: «vous rentrez dans une maison, vous trouverez des lits qui prennent feu subitement. Le feu ne prend pas directement le bâtiment. Il commence par les objets qui sont à l’intérieur. Actuellement tellement que les gens ont peur, ils dorment à la belle étoile.»

Il faut rappeler que des experts français avaient en 2016 fait une étude approfondie sur les feux dits mystérieux qui se déclarent dans plusieurs préfectures de la Guinée en général et au Fouta Djallon en particulier.

Ces experts avaient avancé des explications scientifiques à ce phénomène qui se déclare très souvent en saison sèche et dont les dégâts sont parfois inestimables.