Labé : la mutation de responsables syndicaux crée une polémique à l’université Hafia.

0
521

Un remaniement vient d’être enregistré au sein de l’université Hafia de Labé. Le secrétaire général de l’antenne universitaire du syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG) et le vice-recteur de l’université de Labé sont entre autres concerné par ce remaniement qui a affecté le premier à l’université de Kankan et aurait révoqué le second a-t-on appris de sources concordantes.

Le secrétaire général du SLECG de l’universitaire de Labé voit cet arrêté ministériel comme une “chasse aux sorcières” destiné purement et simplement à casser son syndicat qui ne conjugue pas le même verbe avec l’administration de ladite institution. « Il y a rien derrière cela sauf les recteurs. Par exemple quand vous prenez Labé ici, c’est docteur Mamadou Dian Gongoré et sa suite qui ont écrit contre nous, remonté au ministère et le ministre a pris un acte pour nous muté pour des raisons syndicales parce que tout simplement nous sommes du SLECG et ils sont menacés par rapport à ça. Que si nous ne quittons pas le SLECG, ils feront tout pour nous détruire » entame Issa Soumaré, le secrétaire général du SLECG de l’universitaire de Labé.

Et de poursuivre : « Je ne suis pas le seul concerné. Vous savez lors des vacances on a dit ici qu’il y avait des collègues qui avaient été enlevés de leur poste pour des raisons syndicales parce qu’ils sont du SLECG ; il y a même un d’entre eux comme monsieur Youssouf Diallo qui a été muté à N’Nzérékoré, mois j’ai été muté à Kankan au centre de recherche et de documentation et je suis sur la même liste que le secrétaire général du SLECG de l’ISEG qui est aussi muté à Kankan au même titre que moi. Mais ce que je dirais à tous les enseignants-chercheurs de Hafia c’est de rester sur leur position. Que personne ne parte à Hafia pour donner cours, jusqu’à la satisfaction totale de nos revendications autour des huit millions. Ma mutation est une dissuasion. Donc ils sont en train de dissuader les enseignants et il ne faudrait pas qu’ils cèdent à la provocation », lance-t-il.

Il y a aussi le vice-recteur qui aurait été révoqué de ses fonctions parce qu’on l’accuse d’être le parrain du SLECG à l’université de Labé ajoute Issa Soumaré qui compte faire recours à toutes les lois pour se rendre justice. Interpellé, le recteur de l’université de Labé a finalement accepté de livrer sa réaction : « Celui qui est entrain de dire cela a été employé par moi-même, je l’ai fait intégrer la fonction publique, j’ai payé son master ; donc il n’a qu’a dire ce qu’il veut. Mais il y a deux choses dont je ne pourrais commenter. Premièrement si mon ministre prend une décision qui passe au conseil des ministres avant de devenir un arrêté, je pourrais commenter cela. Deuxièmement si le prisent de la république fait un décret je n’ai pas à commenté ce décret », réplique docteur Mamadou Dian Gongoré Diallo, le recteur de l’université de Labé

A suivre !