Labé: L’antenne locale du FNDC répond aux accusations du gouverneur  

0
703

Samedi dernier, dans une sortie médiatique, le gouverneur de la région administrative de Labé, Madifing Diané, a déclaré détenir une liste de membres du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui envisageraient, selon lui, de s’attaquer aux symboles de l’État. L’antenne locale du FNDC n’a pas attendu longtemps pour répondre aux allégations du gouverneur. Pour le coordinateur régional du mouvement social, Madifing Diané, n’a pas encore l’intégralité de la liste. Ainsi, Al Habib Bah promet avec ironie de corriger et rallonger la liste, a appris Guineenews.

Le coordinateur régional du FNDC de Labé a profité du meeting ayant sanctionné la marche tenue ce lundi 06 janvier 2020 pour répondre au gouverneur. « Faisons comprendre à nos dirigeants, faisons comprendre au gouverneur de Labé qu’on n’est pas aux années 1970. On est en 2020. Il ne peut pas nous intimider. Qu’il ait la liste de tous les membres du FNDC. Mais nous allons réviser et rallonger cette liste pour lui car on est certains qu’il n’a pas la totalité. Pourquoi ? Parce qu’il n’a pas vos noms vous tous réunis ici », a lancé Al Habib Bah sous les ovations de la foule.

Avant d’enchainer : « donc, on va rajouter les noms de tous ce qui sont là, on va le remettre un million de nom. On va écrire les noms de toute la population de la région pour mettre à sa disposition ».

Sur la même lancée, le coordinateur du FNDC annonce que son organisation détient également sa liste : « en plus, nous aussi nous avons leur liste. Nous avons la liste de ceux qui sont en train de faire la promotion du troisième mandat. Nous avons la liste des gendarmes, nous avons la liste des policiers, nous cohabitons avec eux dans nos habitations. S’ils blessent un seul manifestant, toute personne logeant un homme en tenue dans sa concession sortira de Labé. S’ils blessent une seule personne ici, ils sortiront de Labé car c’est dans nos maisons qu’ils habitent ».

« Donc, ils ne peuvent nous intimider car ce n’est pas pendant la nuit qu’on est en train de faire nos activités, mais c’est en plein jour. Donc, ils ne peuvent pas nous intimider », a conclu Bah Al Habib, le coordinateur régional du FNDC.

Il faut rappeler que la marche de ce lundi s’est déroulée sans aucun incident.