Labé : L’interpellation d’une vingtaine d’ouvriers Maliens et Guinéens crée la psychose.

avril 1, 2018 3:36
0

L’interception de trois véhicules remplis d’ouvriers venus de la haute Guinée et du Mali voisin dans la matinée de ce samedi 31 mars 2018 est diversement interprétée dans la capitale du Foutah Djallon. Depuis lors, les commentaires vont bon train dans la ville de Labé. Pour certains, cette vingtaine d’ouvriers munie de matériel de travail sont des «mercenaires» venus semer le trouble ; pour d’autres, il s’agit de «Djihadistes» en mission dans la cité.

Sauf que selon les informations recueillies sur place par la rédaction régionale de Guinéenews©, il ne s’agit pas de mercenaires et encore moins de Djihadistes en mission à Labé. Ce ne sont que des ouvriers venus prêter main forte à l’équipe chargée de l’implantation de la fibre optique qui depuis quelques semaines est en activité à Labé précisément sur la route Labé – Lélouma.

Pour plus de détails, Guinéenews© a pris langue avec Mohamed Cherif Diallo l’un des chauffeurs ayant transporté l’un des groupes d’ouvriers. « Je les ai embarqués au niveau de la gare de Guikoronil (Mali). Sur place on m’a parlé de puisatiers. Maintenant, arrivé à Labé ils m’ont demandé de les déposer au carrefour situé vers l’hôtel du Tourisme ; j’ai répondu que le contrat est de les déposer au niveau de la gare routière de Labé. Donc je les ai déposés à la gare routière ici. En effet on ne se comprenait pas car je pense qu’ils parlent le Bambara. Bien avant moi, deux autre véhicules avaient transporté une dizaine d’ouvriers », explique ce chauffeur.

Au niveau du syndicat du transport et mécanique général (CNTG) Labé, maitre Tanou Nadhel le secrétaire administratif du bureau confirme la version du chauffeur. « On nous a alertés que des étrangers arrivent en masse à Labé. On nous a dit que deux véhicules sont arrivés à Labé matin de bonheur et que le troisième véhicule est en route. C’est ainsi qu’on a intercepté ce troisième véhicule au niveau de la gare avant d’informer les autorités afin de clarifier la chose », précise-t-il.

En plus, la rédaction locale de Guinéenews© a interrogé un responsable local de la police de Labé qui a préféré garder l’anonymat : « Non ! Non, il ne s’agit pas de Djihadistes. Il s’agit effectivement d’ouvriers, mais ils sont rentrés dans le territoire de la région sans avertir ; mais ce ne sont pas des Djihadistes et ils ont tous été identifiés et entendus sur PV. Il y a des Guinéens en pagaille dans leur groupe plus maintenant des Maliens. »

Aux dernières nouvelles, le responsable du projet d’installation de la fibre optique à Labé a effectivement confirmé qu’il s’agit bel-et-bien d’ouvriers venus en renfort à son équipe. Mais la grosse question est de savoir pourquoi solliciter une main d’œuvre étrangère alors que des ouvriers du genre peuvent être trouvés sur place ?

Affaire à suivre…