Labé: Le grand imam plaide pour la libération des détenus politiques

0
907
Réunis en ce début de semaine au gouvernorat de Labé dans le cadre de la présentation des vœux du nouvel an au gouverneur de région, l’inspecteur régional des affaires religieuses et grand imam de Labé a, dans son discours de circonstance, plaidé pour la libération des détenus politiques. Selon El Hadj Thierno Badrou Bah, cela permettra de décrypter davantage le climat socio-politique sur toute l’étendue du territoire national.

A cet effet, le grand imam a déclaré: « premièrement, nous avons commencé par nous souhaiter le meilleur entre nous responsables au niveau de la préfecture d’avoir accepté de venir souhaiter nos meilleurs vœux à notre gouverneur El Hadj Madifing Diané. On a vécu avec lui tout comme nos parents ont vécu avec lui. Donc, le maire et le préfet ont mis un fardeau sur le dos du gouverneur. Ce fardeau concerne la fête tournante de l’indépendance, le bitumage de la voirie urbaine. Ils ont demandé au gouverneur de faire passer le cri de cœur jusqu’au niveau du président de la république.»

Pour ce qui est de la libération des prisonniers politique, El Hadj Badrou Bah a ensuite souligné: « c’est vrai qu’on est dans la région de Labé et c’est au nom de Labé que je peux parler. Les précédents jours, le parti UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée), la société civile et beaucoup d’autres organisations de jeunesse sont venus nous voir pour solliciter notre aide pour la libration de leurs collègues emprisonnés alors qu’ils ne sont pas des criminels. De les aider afin que ceux-ci sortent de prison.  On sait que cela fait partie des préalables de la paix et de l’entente. On a constaté que ce n’est pas que des citoyens de Labé qui sont actuellement en prison. Toutes les régions ont des personnes détenues. On leur a dit que cela ne peut être possible que quand tout le monde se réunisse pour en parler au président de la république. Chez nous ici, c’est le gouverneur qui est le président de la république ».

En attendant, les sages et religieux se concerteraient pour appuyer l’initiative, martèle l’imam de Labé. «On a pris langue avec des leaders religieux comme monseigneur Vincent Koulibaly, El Hadj Saliou Camara et beaucoup d’autres comme El hadj Djeriba Diaby, El hadj Mansour Fadiga. Ensemble, on continue à prêcher dans ce sens. Mais de notre coté à Labé, ce qu’on va dire au gouverneur c’est de transmettre cela».

Il faut rappeler que des responsables de l’UFDG comme Cellou Baldé (natif de Labé) sont en prison depuis le lendemain des élections présidentielles.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.