Labé : Le pire évité de justesse

0
664

C’est une scène inédite qui s’est passée dans l’après-midi de ce jeudi 05 mars 2020 dans la commune urbaine de Labé où le front national pour la défense de la constitution (FNDC) et ses militants observaient une manifestation pacifique. Alors que les milliers de militants du FNDC étaient au point de sit-in où les responsables tenaient les discours de circonstance, un pick-up de l’armée s’est invité dans le mouvement, a constaté Guineenews.

Les militants et sympathisants du FNDC ont tous été surpris de voir ce véhicule de l’armée guinéenne qui transportait au moins 4 soldats de l’armée plus le chauffeur foncer tout droit dans la foule au carrefour Tinkisso où le meeting se tenait en pleine rue.

Heureusement, il y a plus de peur que de mal.  Les responsables du FNDC ont pris le devant de la scène en convoyant le pick-up qui voulait se frayer le chemin jusqu’à ce qu’il rejoigne l’autre coté du carrefour.

Face aux cris de contestation de la foule qui laissait entendre des slogans contre toute modification de la constitution, les soldats qui étaient à bord du véhicule ont aussi exprimé leur adhésion au mouvement social à travers des gestes de compassion.

Sauf que quelque temps après, le même véhicule est revenu au même endroit pour le même objectif.

Ils ont, à nouveau, été convoyé et sécurisé par les organisateurs hors du lieu du meeting.

Un incident qualifié de provocation par plusieurs manifestants qui estiment que quelque soit l’urgence, les militaires pouvaient soient attendre la fin de la manifestation autorisée par les autorités locales, soit prendre une autre route en dehors de l’itinéraire de la marche.

Mais, oser foncer ainsi dans la foule en cette période de crise de confiance entre force de sécurité et civils est un acte de provocation.

« Chacun est libre de faire sa propre analyse de la chose. Mais ce qui reste clair, les populations de Labé, les jeunes de Labé ont fait preuve de maturité. C’est seulement les autorités qui ont l’intention de commettre des exactions parce que le pick-up qui est venu nous trouver à ce niveau, si nous jeunes du FNDC étions de mauvaises foi, on allait parler de provocation parce qu’on a fait une lettre aux autorités. Donc, tout le monde savait qu’on a une manifestation aujourd’hui à ce niveau » réagit Al Habib Bah, le coordinateur régional du FNDC à Labé.

En dehors de cet incident qui a heureusement été bien géré par les organisateurs, la manifestation du FNDC a fini sans heurts ni violence.