Labé : Le préfet en négociation pour le retour des huit sous-préfets chassés par les communautés

0
561

Huit des treize sous-préfets affectés dans des localités de la préfecture de Labé ont été chassés ou empêchés d’accéder à leurs bureaux suite aux manifestations de résistance active et permanente du Front national pour la défense de la constitution (FNDC). Selon nos informations, il s’agit entre des sous-préfets de Popodara, Hafia, Dalein, Sannoun, Kalan, Noussy, Garambé et Dara-Labé.

C’est pourquoi, depuis ces manifestations, ces 8 sous-préfectures de Labé ne fonctionnent pas. Pour tenter de corriger cela, le préfet de Labé a entamé une médiation auprès des collectivités concernées, a appris Guineenews.

Le week-end dernier, El Hadj Safioulaye Bah était en conclave avec les maires de sa circonscription. Ce, pour les rappeler le rôle du sous-préfet dans leur localité et les appeler à une cohabitation pacifique. « En marge d’une rencontre avec les maires, je leur aie expliqué ce que dit la loi. Dans le code des collectivités révisé, il est dit que l’État exerce un contrôle sur les actes et les décisions prises par les maires. Donc, c’est la tutelle. Alors, c’est pour que les maires dans l’exercice de leur fonction ne commettent pas d’erreurs ou qu’un jour, un acte ne soit jugé illégal parce qu’il n’a pas subi le contrôle de l’État. J’ai demandé aux maires de revoir leurs positions », nous a indiqué le préfet de Labé.

Ainsi, El Hadj Safioulaye Bah a formellement demander aux maires de faciliter le retour des sous-préfets : « ils sont des élus, ils sont les représentants de leurs populations ; pour éviter qu’un jour leur population ou un citoyen ne soit victime ; mais qu’ils acceptent que les sous-préfets reviennent dans leurs circonscriptions. J’ai échangé avec les sous-préfets et certains m’ont dit d’accord ; d’autres ont dit qu’ils vont se référer à certains de chez eux » déclare-t-il.

« Aux citoyens de ces localités, comme je vous l’ai dit, le sous-préfet n’est pas du tout politique. Un administrateur territorial n’est pas politique. Mais il est là à maintenir la paix et amener au développement. C’est ça le rôle du sous-préfet, remonter les volontés des collectivités à la base à ce même gouvernement et exécuter avec intelligence les instructions du gouvernement. C’est le rôle du sous-préfet », rappelle El Hadj Safioulaye Bah.

En fin, il a rassuré l’assistance que les sous-préfets ne s’écarteront pas de leur feuille de route. « Aucun sous-préfet dans la région, je suis certain ne s’écartera de cette feuille de route qui est la leur. Que les citoyens notamment les autorités locales acceptent d’accompagner pour la légalité de leurs actes les sous-préfets dans leur région. Et si toutefois un sous-préfet faillit à sa mission, en ce moment qu’ils nous préviennent pour des dispositions. Nous nous souhaitons la paix. Donc, ça sera à l’avantage de ces collectivités », conclut-il.

Il faut rappeler qu’à ce jour qu’aucun des huit sous-préfets n’a repris service. Ce malgré que plusieurs d’entre eux soient de retour dans leurs sous-préfectures d’affectation.

Selon nos informations, leurs bureaux seraient tous cadenassés par les protestataires.

Par ailleurs, le préfet de Lélouma, l’unique préfet chassé dans la région de Labé, serait également de retour dans sa collectivité administrative.