Labé : les écoles privées se désolidarisent de la grève du SLECG

0
422

Après plus d’un mois de grève sans gain de cause, les écoles privées de la commune urbaine de Labé commencent à se désolidariser du mot d’ordre de grève général lancé par le syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Ces écoles ont repris leurs cours ce mardi 13 novembre 2018, a constaté sur place  Guineenews.

Jusque la semaine dernière, c’est seulement une seule école privée de la place qui forçait la situation pour dispenser des cours à ses élèves. Malgré plusieurs attaques visant cet établissement, les responsables n’ont pas céder à ce qu’ils ont appelé une « campagne d’intimidation » et sont restés droit dans leur volonté de continuer à dispenser les cours aux élèves qui se présentent souvent en civils.

Constatant cet état de fait, une dizaine d’écoles privée qui, jusque-là, voulait attendre la fin de la crise, ont, à leur tour, emboité le pas à l’unique complexe scolaire en service. Pour ce faire, plusieurs responsables d’établissement privés ont fait passer des communiqués radio dans la journée du lundi 12 novembre, appelant les parents d’élèves à libérer les enfants pour une reprise effective des cours aujourd’hui.

Le constat réalisé ce matin par la rédaction locale de Guineenews démontre que plusieurs écoles privées ont enregistré une présence variant entre 30 et 40 % de l’effectif. Dès demain, ces établissements scolaires pourraient enregistrer davantage de présence.

Faut-il noter que le SLECG lance une grève générale illimitée depuis le 3 octobre 2018. Il exige à l’Etat un salaire de base de huit millions GNF négociable.