Labé : Les taxi-motards rejettent les réformes et battent le pavé

0
820

Suite à l’annonce de l’application d’une réforme visant à changer les gilets et les plaques des taxi-motos de la région administrative de Labé tout en soumettant les conducteurs à une formation qui serait assortie d’un permis de conduire le tout pour un montant de 200 000 GNF pour les anciens et 300 000 GNF pour les nouvelles recrues, les moto-taxis de la commune urbaine ont affiché leur opposition à cette décision. Ils la jugent inopportune. Pour mieux se faire entendre, ils sont descendus dans les rues ce lundi 14 septembre 2020 pour manifester leur mécontentement.

De gare en gare, les taxi-motards ont drainé du monde avant de venir exprimer leur ras-le-bol au siège de l’inter-centrale syndicale taxi-moto CNTG – USTG (confédération nationale de travailleurs de Guinée – union syndicale des travailleurs de Guinée). De là, ils se sont dirigé à la mairie où ils ont été entendus par l’équipe communale.

« Nous venons très respectueusement auprès de votre haute personnalité pour expliquer notre désaccord face à cette situation imposée par nos responsables syndicaux. Le désaccord s’articule sur les points suivants : permis de conduite moto, renouvellement des plaques d’immatriculation et des gilets. Face à cette situation, nous taxi-motos souhaitons vivement votre implication dans la résolution de cette situation. Dans l’espoir d’une suite favorable, monsieur le maire recevez l’expression de notre franche collaboration » a laissé entendre Mamadou Bah, le porte parole de conducteurs de taxi-motos.

En réponse, Mamadou Aliou Laly Diallo promet une nette implication de l’équipe communale dans la résolution du conflit : « ils nous ont fait comprendre qu’ils n’ont pas été consultés, qu’ils n’ont pas été associés. Donc, étant responsable de cette ville parce qu’il faut rappeler que ces conducteurs de taxi-motos exercent sur le territoire de la commune, nous pensons que le renouvellement des plaques d’immatriculation, le changement des gilets, la formation ou la délivrance d’un permis de conduire c’est une décision majeure pour laquelle la commune doit être associée. Donc, nous allons jouer à la médiation », promet le maire.

Il faut signaler que malgré l’étendue de la manifestation des conducteurs de taxi-moto, aucun incident n’a été enregistré. Sauf qu’ils entendent boycotter le secteur jusqu’à satisfaction de leurs revendications.