Labé : Les travaux de bitumage de la voirie urbaine exécutés à plus de 80 % (Guicopress) !

0
605

Depuis quelques semaines, les travaux de bitumage de la voirie urbaine de Labé ont pris une allure satisfaisante avec le bitumage de plusieurs axes routiers. Une situation qui soulage à plus d’un titre les populations bénéficiaires de la commune urbaine de Labé.

Actuellement, les agents de l’entreprise adjudicatrice du projet (Guicopress) sont à pied d’œuvre dans l’exécution du contrat qui serait à ce jour à plus de 80 %, selon le directeur du projet.

Interpellé par Guinéenews, Armel Tcheuffa, le directeur du projet des voiries de Dalaba, Pita et Labé parle d’avancées significatives: « conformément au planning mis sur pied depuis la reprise après les mouvements à Labé, nous avons engagé des travaux sur l’ensemble des rues qui ont fait l’objet de réception des travaux de terrassement, des travaux d’imprégnation et toutes les quantités envisagées en terme de bitumage sont en cours de finition », soutient-il.

Pour ce qui est du pourcentage exécuté, Armel Tcheuffa explique : « au jour d’aujourd’hui, les pourcentages sont plus ou moins mitigés du fait que les travaux sont subdivisés. A ce jour, en termes de terrassement, nous avons quasiment terminé les travaux et nous sommes en plein pied dans le bitumage. Sur les quantités prévues, nous sommes pratiquement à plus de 80 % bitumés sur ce qui est prévu en cette période conformément à notre planning. Une fois cette saison passée, nous allons entrer dans la seconde phase qui est la préparation d’autres surfaces pour la suite du bitumage », déclare-t-il.

A la question de savoir si l’essentiel des travaux sera exécuté avant l’arrivée des grandes pluies, Armel Tcheuffa est sceptique : « non ça c’est relatif parce que c’est conformément au planning que nous sommes en train de mettre sur pied et à la méthodologie que nous sommes en train de respecter. Donc, nous sommes à pied d’œuvre avec la mission de contrôle pour mettre en place une stratégie pour bien avancer sans arrêter et perturber la circulation », affirme le directeur du projet.

En fin, pour ce qui est de la qualité du travail en cours d’exécution, Armel Tcheuffa parle d’une garantie décennale.