Labé/Noussy: saisie d’une importante quantité de stupéfiants, d’armes et de munitions

0
1057

Ce coup de filet spectaculaire est le résultat d’une collaboration entre la communauté de Noussy et les services de sécurité de Labé. Informé de la présence d’un groupe de malfaiteurs sur son territoire, le maire de Noussy a interpellé les agents de sécurité qui ont aussitôt procédé à une intervention musclée dans la nuit du mardi à mercredi 22 mai. Une importante quantité d’armes, de munitions et du chanvre indien ont été saisie au cours de l’opération, a appris Guinéenews.

En effet, depuis l’arrestation du chef des voleurs de bétail de la zone, connu sous le nom de Saïdou Wédouwel, les responsables du village ont jugé utile de mettre en place une commission de sécurité et de discipline. C’est cette dernière qui aurait démasqué cet autre gang.

Sur les circonstances du démantèlement de ce groupe de malfaiteurs, Mamadou Oury Diallo, le maire de la commune rurale de Noussy explique : « c’est cette commission qui nous a signalés la présence d’un groupe de voleurs qui semait la terreur à Hafia Sogho et environs. Le lundi dernier, la police a été informée et les agents sont allés le lendemain à 4 heures du matin avec le président de la commission. Ils ont réussi à arrêter deux voleurs et un autre qui a pris une balle dans le pied, a réussi à s’en fuir. Donc, ils ont saisi six fusils, 36 balles, des pistolets, des calibres 12, un sac rempli de résidus de maïs, des cordes, deux kilos de chanvre indien », rapporte le maire de Noussy qui précise que les présumés voleurs arrêtés, seraient depuis lors détenus au commissariat central de police de Labé : « trois membres du gang ont pris la fuite mais, les deux autres sont au commissariat central de Labé. Ils ont été auditionnés hier. En attendant d’y voir clair, j’ai recruté 10 gardes communaux que je vais former et habiller afin qu’ils soient en service à compter du 1er juin 2019 afin de soutenir la commission. »

Interpellé par Guinéenews sur cette situation, le préfet et le commissaire centrale de Labé ont tous confirmé les faits. Mais pour des raisons d’enquête, ils ont préféré s’abstenir de tout commentaire.