Labé : risque de violences entre les pro et anti nouvelle constitution

0
467

La journée du dimanche 30 juin risque d’être électrique dans la commune urbaine de Labé. Pour cause, le front national pour l’adoption par referendum de la constitution (FARC) de Labé et l’antenne régionale du front national pour la défense de la constitution (FNDC) projettent de tenir, chacun de son côté, un meeting, a appris Guinéenews de sources concordantes.

En effet, le front national pour la défense de la constitution (FNDC) prévoit ce dimanche 30 juin une marche pacifique qui sera suivi d’un meeting au stade régional El Hadj Saïfoulaye Diallo. « On a choisi le dimanche parce que tout le monde pourrait se libérer ce jour. A date, on a déjà déposé notre lettre d’information à la commune. Mais que les choses restent claires, si on passe par la voie légale pour demander une autorisation de manifester et qu’ils nous empêchent de sortir, derrière si un autre groupe manifeste le même jour, ils seront responsables des conséquences » a menacé Al Habib Bah, le coordinateur régional du FNDC Labé.

Par contre, depuis quelques jours, le front national pour l’adoption par referendum de la constitution (FARC) de Labé fait passer sur une radio de la place, un spot annonçant le lancement de ses activités le dimanche 30 juin à Labé. Tout cela, le FARC prévoit un carnaval qui sera suivi d’un meeting et d’un match de Gala dans l’enceinte du même stade régional Elhadj Saifoulaye Diallo.

Joint au téléphone par Guinéenews, Samba Camara, le coordinateur national du FARC parle d’une provocation : « on a respecté les principes, on a déposé une lettre et on a reçu notre accusé de réception. En plus, on a un spot qui tourne pendant au moins une semaine. On sait que c’est une provocation. On n’a pas à répondre aux provocations. De toute les façons, notre activité est programmée et elle aura lieu. Quitte à eux, s’ils ont une activité de la réaliser… », a réagi le coordinateur du FARC.

Pour l’instant, aucune autorité de la place n’a accepté de se prononcer sur le sujet alors que le débat fait rage dans la cité par rapport à cette journée du dimanche qui risque de tourner aux affrontements entre les deux camps antagoniques.