voir Plus
    vendredi, 23 avril 2021
    26 C
    Conakry
    «Le plaisir de vous informer objectivement sans biaise ni tabou est notre crédo». YBS

    Labé : un dément égorge une fillette de 2 ans dans le quartier Kouroula

    Le drame s’est produit dans la soirée du vendredi 9 août aux environs de 18 heures quand un déréglé mental du nom de Mamadou Aliou Baldé et bien connu des habitants du quartier Kouroula, a égorgé sa nièce de 2 ans. Malgré l’intervention du voisinage et le transport de la victime aux urgences, c’est un dépôt de corps qui a été enregistré du côté de l’hôpital régional de Labé.

    El Hadj Mouctar Diallo, le président du conseil de quartier qui est aussitôt allé aux nouvelles, témoigne : « c’est aux environs de 18 heures que les habitants du voisinage m’ont interpellé et je suis venu aux urgences de l’hôpital régional. Et d’après le médecin, c’est un corps qu’ils ont reçu à l’hôpital parce que ce n’est pas ici qu’il est décédé. Donc, ils ont reçu un corps. Les faits se sont passés dans le secteur du Lycée tout prêt du barrage manga-Labé. »

    Du côté de l’hôpital régional de Labé, Dr Haba Roger, le surveillant général des urgences qui a reçu Hadjiratou Barry (la victime) explique : « nous l’avons reçu sans vie. Effectivement, elle a été égorgée puisque c’est des traces de couteau que nous avons constatées au niveau de sa gorge. Donc elle a été égorgée. Selon sa grand-mère, la fillette Hadjiratou est âgée de deux ans. Elles habitent le quartier Kouroula. Nous l’avons reçue à 18 heures 25 minutes et immédiatement nous avons appelé le directeur de l’hôpital qui a aussitôt appelé le médecin légiste qui est venu faire le constat et on a déposé le corps à la morgue. »

    Mamadou Aliou Baldé (le dément en question) serait depuis en détention à la gendarmerie pour des fins d’enquête.

    À LIRE AUSSI

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    Please enter your comment!
    Please enter your name here

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    PUBLIREPORTAGE