Labé : un poste de police saccagé par des conducteurs de taxi-moto en colère

août 16, 2019 4:22

Mamadou Samba Barry, c’est le nom du jeune taxi-motard qui a été assassiné dans la nuit du jeudi à ce vendredi 16 aout aux environs de 23 heures dans le quartier Madina, précisément aux abords de l’école primaire de Bournété, dans la commune urbaine de Labé. Un crime qui a provoqué la colère et l’indignation de ses amis taxi-motards qui se sont massivement mobilisés dans la matinée de ce mercredi pour aller saccager le poste de police de Dianyabhé, dans le même quartier, a constaté sur place Guinéenews.

C’est tard dans la nuit que le corps de Mamadou Samba Barry a été déposé à la morgue de l’hôpital régional de Labé comme le confirme ici Dr Attaoulaye Sall, le premier responsable des lieux : « effectivement, on a reçu dans la nuit du jeudi à ce vendredi un dépôt de corps au niveau de la morgue de l’hôpital. Après examen, on a trouvé qu’il y a des lésions au niveau du thorax. Des lésions sous forme de plaies pénétrantes au niveau du thorax et au niveau de la tête. C’est des lésions par arme blanche, probablement par couteau. Le corps est arrivé vers 23 heures et est toujours à la morgue. On est en train de le remettre à la famille. »

Présent sur les lieux, l’oncle paternel de la victime Ibrahima Barry, revient sur les circonstances du drame : « hier il est sorti pour aller veiller chez l’un de ses amis. Donc arrivé vers Bournetté, ils l’ont arrêté et l’ont poignardé plusieurs fois. Alerté par ses cris de détresse, des voisins voulant sortir ont été contraint de rebrousser chemin par des coups de feu tiré par les assaillants. Il y a eu en tout 7 balles et cela a retenu les gens dans leurs domiciles. Quelque temps après, les voisins sont sortis trouver le jeune et sa moto sur les lieux de l’attaque. Ainsi, ils ont confié la moto au chef secteur et ont pris le jeune pour le déposer à l’hôpital. Mais il est décédé en cours de route. Car, il avait des blessures profondes. Les gens nous ont dit qu’il était avec une fille et que c’est les cris de détresse de cette fille qui a d’ailleurs alerté le voisinage. Pour l’instant, on ne sait pas où est la fille. Mais, on nous a dits qu’elle est, soit de Bournété, soit de Thioukkou. On n’a pas, pour le moment, son identité. On cherche à ramener le corps pour l’inhumation… »

Visiblement choqué, Mamadou Mouctar Diallo, un conducteur de taxi-moto, réclame justice pour son ami : « c’est à 23 heures qu’on nous a informés qu’il a été déplacé à 21 heures pour déposer quelqu’un. Au fait, il devait aller chercher quelqu’un à Thioukkou. Depuis, on ne sait pas si c’est dans ce secteur qu’il a été suivi ou si c’est à Bournété qu’il a été intercepté. Mais de toute façon, on condamne cet autre assassinat. A l’heure où je vous parle, on ne sait pas si la fille qu’il était partie chercher, était une cliente ou une copine », a-t-il confié.

Stupéfiés par cet énième assassinat, des centaines de conducteur sont sorties pour aller saccager le poste de police situé dans le quartier où leur ami a été assassiné.

Témoin de la scène, Barry Mamadou Cellou, un riverain du poste de police explique : « les taxis-motards sont venus en masse vers 10 heures et ont demandé à ce que le poste de police soit fermé puis ils se sont dirigés sur les lieux où leur ami a été assassiné. Maintenant à leur retour, ils ont défoncé les portes, saccagé le contenu et emporté une partie du matériel. Heureusement à part le photographe, il n’y avait personne dans le poste de police. »

Aux dernières nouvelle, le grand marché de Labé est fermé et les taxis-motards règnent en maîtres sur certains axes routiers de la ville.