Labé : une deuxième journée ville morte partiellement suivie

octobre 25, 2018 10:00
0

Contrairement à la première journée de ville morte qui a largement été suivie hier mercredi 25 octobre 2018 dans la commune urbaine de Labé à la demande de l’opposition républicaine, ce jeudi le mot d’ordre semble être ignoré par plusieurs entités qui vaquent tranquillement à leurs affaires. Tel est le constat fair sur place par la rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews©.

Bien que le marché central et tous les boutiques et magasins de son pourtour  soient fermés, des commerçants du centre urbain tentaient d’écouler discrètement  leurs marchandises dans la matinée alors que banques, assurances et station services étaient toutes opérationnelles dans le centre urbain de Labé. Comme d’habitude, l’affluence était bel et bien au rendez-vous au niveau du Yenguéma qui grouillait du monde.

Par ailleurs, les services administratifs ne sont en rien impactés par ce mot d’ordre de ville morte réclamé par la fédération locale de l’union des forces démocratiques de Guinée. Ce parti proteste toujours contre ce qu’il appelle une « tentative d’assassinat » contre son leader El Hadj Cellou Dalein Diallo mardi dernier, à Conakry.

Il faut rappeler que des violences ont été enregistrées jusque tard dans la nuit du mercredi à Labé où des jeunes sans foi ni loi se livraient à des scènes de vandalisme et de raquette. Officiellement, on parle de trois blessés selon des informations recueillies à l’hôpital régional de Labé.

A suivre…