Labé : une trêve du FNDC qui n’a plus sa raison d’être

0
799

Contrairement aux autres régions administratives de la Guinée, il n’y aura pas de manifestations de résistance active dans la région administrative de Labé pour les 12 et 13 février. Cette décision de l’antenne régionale du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) qui visait à faciliter le séjour des 640 touristes du Rallye-Budapest-Bamako qui étaient annoncés pour   jeudi et vendredi  à Labé, n’a plus sa raison d’être, puisque leur passage a été annulé dans la cité,  a appris Guinéenews sur place.

Cette visite touristique a été annulée à la dernière minute par le gouverneur de région qui dit ne pas être en mesure de sécuriser ces touristes qui devraient passer deux jours à Labé. Malgré cette annulation, le FNDC maintient sa décision de surseoir à toute manifestation pour cette semaine à Labé.

« L’objectif du FNDC est unique, c’est de s’opposer catégoriquement à la nouvelle constitution qui peut déboucher à un troisième mandat. Le maire et le préfet de Labé nous ont contactés vendredi pour nous signifier qu’il y avait un important cortège de touristes qui devrait séjourner à Labé pendant deux jours. On a examiné la situation ensemble et on a donné notre aval de surseoir aux manifestations, parce que l’intérêt de la population de Labé passe avant tout. L’arrivée de ces touristes-là ne concernait pas le FNDC. Nous, nous avons un objectif qui est là», explique Al Habib Bah, le coordinateur régional du FNDC à Labé.

Et selon lui également, c’est avec surprise que le FNDC a appris que finalement l’étape de Labé est annulée par le gouverneur de région.  « On ne peut pas empêcher des citoyens d’une autre nationalité et même les citoyens Guinéens de séjourner dans la ville de Labé. Donc, on a accepté avec le maire, avec le préfet de surseoir à nos manifestations. Mais fort malheureusement le préfet en personne nous a notifié le dimanche que le gouverneur a changé l’itinéraire de ces touristes ; que lui, il sait pertinemment qu’il y a des Jihadistes, des rebelles à Labé. Donc moi je pense qu’il faudrait enlever cette mauvaise foi dans la gestion de la Guinée. Un pays ne se gère pas dans les émotions, un pays ne se gère pas avec la haine», estime AL Habib Bah.

Ainsi, les citoyens de Labé vont bénéficier de cette semaine d’une trêve, alors que les autres régions sont appelées à suivre le mot d’ordre de manifestation active du FNDC.