Labé : Voici l’inventaire des ponts défectueux de la région

0
841

À l’instar de plusieurs autres préfectures de la Guinée, nombreux sont des ponts qui se trouvent dans un piteux état dans la région de Labé. Une situation qui inquiète les usagers et met la direction régionale des travaux publics (TP) sur le-qui-vie.

En cette saison de grandes pluies, la direction régionale des TP a fini de répertorier les ponts qui nécessitent une réhabilitation imminente. Saïdou Pita Diallo  qui en est le directeur déclare que le département a demandé à tous les directeurs régionaux de s’enquérir de l’état des ponts de leur juridiction. Ce, en donnant la date exacte de leur mise en service et leur état actuel, a-t-il dit.

En plus, confie-t-il, il a été demandé à chacun d’eux de proposer des pistes de solutions pour leur réhabilitation.

Dans notre inventaire, indique-t-il, il a été constaté que sur la route Labé – Mali, le pont situé au PK 56,700, a presque complètement lâché.

Actuellement, ajoute-t-il, une entreprise chinoise, en l’occurrence celle qui a travaillé la route Labé–Thiaguel Bori, est sur les lieux pour tenter d’aménager la déviation. Une déviation, dit-il, pour éviter toute interruption sur ce tronçon.

D’ici à la fin des travaux de réhabilitation, tous les camions vont passer par la déviation pour éviter des accidents, a précisé Saïdou Pita Diallo qui a fait remarquer que les ponts comme celui reliant le village de Salambandé au reste de la région, est sur le point de lâcher. En Allant vers Salambandé, on a constaté plusieurs ponts en piteux état et qui doivent être réhabilités, interpelle-t-il.

«Donc tout cela sera dans le rapport que nous allons faire parvenir au département. Nous allons remonter toutes les informations tout en proposant de solutions car, c’est très inquiétant. Tu peux faire des jours sur une route en piteux état, mais si le pont lâche, personne ne pourra passer. C’est comme ce qu’on a vécu à Linsan où des usagers ont fait plus de deux jours avant de se frayer du chemin. D’autres ont contourné par Ley-Miro pour passer. Donc tout cela, sont des conséquences lorsqu’un pont lâche», a expliqué le directeur régional des TP de Labé.

Par ailleurs, il rappeler que, les pluies diluviennes enregistrées en ce mois d’août commencent à submerger plusieurs ponts. Très souvent, les usagers sont obligés de patienter des heures avant de pouvoir se frayer du chemin.