Labé : zoom sur les faits qui ont marqué l’année 2018

janvier 1, 2019 8:02

2018  aura été une année riche en émotions, en crises et événements dans la région administrative de Labé. Ainsi, la rédaction régionale de votre quotidien électronique Guinéenews basée à Labé vous propose un bref retour sur ces majeurs qui ont ponctué la vie de la région durant les  365 jours qui s’achèvent.

Les premières heures de l’année 2018 furent marquées à Labé par l’ouverture de deux procès qui resteront très longtemps dans les annales. D’une part, on a assisté à la comparution des 24 militaires dont le plus célèbre parmi eux est le colonel Issa Camara. Ils étaient accusés de ‘’vol, violences, recèles, pillages, coups et blessures’’ les 17, 18 et 19 juin 2016 à Mali Yembering. Au terme de cette saga judiciaire qui s’est étalé sur prés d’un mois, le tribunal militaire spécial de Labé a condamné les hommes en uniforme à des peines de prison  assorties d’amendes singulières et  collectives d’une valeur de plus de deux milliards GNF. Ainsi, 18 des 24 militaires ont aussitôt été déférés à la prison civile de Labé où ils purgent toujours leurs peines.

Au même mois de janvier 2018, le préfet de Labé El Hadj Safioulaye Bah était à la barre du tribunal de première instance. C’était dans le cadre du procès qui l’opposait à l’opérateur économique El Hadj Bhoye Garambé Diallo pour ‘’abus d’autorité et  injures.’’ Au sortir du procès, le préfet de Labé a été reconnu coupable des charges et condamné conséquemment par le juge Aboubacar Thiam à un an d’emprisonnement avec sursis et plus de 100 millions de GNF d’amendes. Un jugement qui par la suite a été cassé par la Cour d’appel qui a son tour a reconnu le plaignant El Hadj Bhoye Garambé Diallo coupable d’occupation d’un domaine de l’Etat et l’a sommé au payement du même montant.

En parlant toujours de justice, il ne faudrait pas occulter la suspension puis le remplacement du procureur général prés le tribunal de première instance de Labé pour ‘’faute lourde’’. En effet, Zézé Béavogui aurait libéré trois criminels en détention à la prison civile de Labé avant la fin de leurs peines. Très malheureusement pour le procureur de Labé, ces trois bandits de grand chemin se sont rendus coupables d’un autre braquage à main armée au niveau de la sous-préfecture de Tountouroun où ils ont été identifiés par la population.  De file en aiguille, il a été établi que  ces malfrats ont effectivement été relaxés. Aussitôt après vérification, le ministère de la Justice a sanctionné les auteurs de cette infraction.

Contrairement à plusieurs villes de la Guinée, l’élection et l’installation des bureaux exécutifs communaux se sont passés dans les règles de l’art à Labé. Seule la sous-préfecture de Dara-Labé, où il y a eu ballotage défavorable au  porteur  de la liste de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), a fait exception.  Par contre, la cité de Karamoko Alpha a également connu une année riche en manifestations sociales.

Le secteur de l’élevage a, de son côté, été boosté par l’arrivée du chef de l’Etat les 23 et 24 juin dernier. Durant ces deux journées dédiées à l’éleveur, le professeur Alpha Condé a officiellement lancée la campagne d’insémination artificielle. Quelques semaines après, Labé a reçu une vingtaine de chèvres appelé ‘’chèvres rousses de Maradi, au Niger’’ toujours dans le cadre du projet présidentielle qui peine toujours à porter fruits.

Pour finir, la ville de Labé qui jusque-l’a n’a bénéficié d’aucune infrastructure visible de la part de la troisième République vient de bénéficier du lancement des travaux de bitumage de sa voirie urbaine. C’est le chef de l’Etat en personne qui a effectué le déplacement le 20 décembre dernier pour donner le coup d’envoi de cet autre projet. Selon le responsable de l’entreprise ayant raflé le projet, les travaux de bitumage des 15 kilomètres de route devront  être exécutés dans un délai de 20 mois.