Lansana Komara: «Ils veulent récupérer dans la rue ce qu’ils ont perdu dans les urnes »

mars 10, 2018 12:59
0

C’est devant une foule de militants et sympathisants du Rpg Arc-en-ciel que les responsables du parti au pouvoir ont tenu leur assemblée générale hebdomadaire ce samedi 10 mars 2018.

Une séance que le Secrétaire administratif de ladite formation politique a mise à profit pour inviter les uns et les autres à resserrer les rangs et à rester mobilisés. « Militantes et militants, nous commençons par vous féliciter pour votre grande mobilisation et pour votre engagement pour la cause du Pr Alpha Condé. Vous prouvez que le Rpg Arc-en-ciel est une force tranquille malgré que de l’autre côté, les gens s’agitent comme l’eau de mer. Mais cela ne vous ébranle guère. Donc, nous vous invitons à persévérer dans ce sens. Restez mobilisés. Unissez-vous dans l’action. Car, nous avons à faire non pas à des adversaires, mais à des ennemis. Ce n’est plus de l’adversité, mais des ennemis », a attaqué d’emblée Lansana Komara.

Poursuivant, l’orateur a rappelé à l’assistance le caractère pacifique qui a toujours marqué la marche du RPG à l’effet de préserver la paix et de l’unité nationale. « Comme vous le savez aussi, nous avons tout accepté avec l’opposition de Cellou Dalein Diallo pour qu’il y ait la paix dans ce pays. Vous vous souvenez… Ils ont exigé à un moment donné la parité comme condition de participation aux élections. Cette parité, c’était au niveau de la CENI. Il fallait 10 de part et d’autre. Ils l’ont obtenue ».

« Ensuite, continue-t-il d’égrener, ils ont exigé le départ du président de la CENI. En patriote, le président de la CENI a compris et il rendu le tablier. Ils ont même exigé un médiateur étranger dans le dialogue inter-guinéen. Ils l’ont obtenu. Ils ont exigé aussi comme président de séance pour diriger les élections. Ils l’ont obtenu. Nous sommes allés à ces élections, ils ont été battus et battus à plate couture. Et qu’est-ce qu’ils veulent ? La seule chose que Dalein veut aujourd’hui, c’est de demander et de nous demander à tous qu’il soit lui-même président de la CENI pour être président de la République. Sinon, ils ont tout essayé ».

« Même la CENI actuelle, ils la contestent. Ils menacent même l’Etat. Ce qui est ridicule. Ils oublient que l’Etat a plusieurs flèches dans sa gibecière. Quand on les laisse faire, ils pensent que c’est une faiblesse. Ils pensent aussi qu’ils peuvent gagner les élections dans la rue. Ils veulent récupérer dans la rue ce qu’ils ont perdu dans les urnes. Mais nous sommes convaincus que le peuple de Guinée ne l’acceptera pas », a averti Lansana Komara.