L’appel d’offres d’une sous-trainte met le feu aux poudres à Siguiri : une décision du préfet mise à l’index

0
238
Mota ENGIL, Siguiri

Les portes de Mota Engil, une société de sous-traitance de AngloGold Ashanti, sont bloquées depuis la matinée de ce lundi 11 novembre par des jeunes à la recherche d’emploi, a-t-on constaté sur place.

Ces jeunes frondeurs ont pris d’assaut les installations la société Mota Engil pour protester contre une décision du préfet Moussa Condé qui dissout l’ancienne commission préfectorale chargée du recrutement et la remplace par une nouvelle.

Selon un des meneurs qui a requis l’anonymat, cette décision du préfet n’est pas la bienvenue : « Cette décision du préfet est une mauvaise décision. C’est une manière de mettre en place une discrimination dans le recrutement. Nous sommes des jeunes et nous voulons que le recrutement se fasse dans la plus grande transparence… »

En revanche, interrogé par Guinéenews, un administrateur de ladite société affirme que les travailleurs sont dans leurs bureaux. « Les forces de l’ordre sont présents ici mais, nous ne pouvons pas sortir d’abord. Ils (les manifestants, ndlr) sont devant le grand portail », a-t-il déclaré.

Il faut rappeler que cette situation est liée à un appel d’offres lancé par Motta Engil depuis le mois de septembre 2019. Mota Engil est une des sous-traintes de AngloGold Ashanti avec laquelle elle a un contrat exclusif de fourniture des services liés à l’exploitation minière, y compris celle des équipements et installations dans ses mines en Guinée.

Jusqu’au moment où nous mettons en ligne cette dépêche, soulignons-le, Guinéenews n’avait pas réussi à obtenir la réaction du préfet. Celui-ci qui serait en train de travailler actuellement avec le comité de crise mis en place, préfère réagir un peu plus tard.