L’attaque de Samoreya est-elle liée aux primes de la Minusma ? Les mises au point du porte-parole de la Défense

0
434

Les rumeurs et interprétations des plus fallacieuses vont bon train au sujet de l’attaque qui a coûté la vie au commandant du Bataillon Spécial des Commandos Rangers en attente du Samoreya de Kindia. Dans une récente publication sur sa page Facebook, le porte-parole du ministère de la Défense parle d’‘’attaque par des assaillants’’.

Ce qui n’empêche pas certaines opinions de parler de ‘’mutinerie’’ et même de ‘’tentative de coup d’Etat’’. Pour ceux qui parlent de mutinerie, ce sont des éléments envoyés à Kidal (Mali) pour intégrer la Minusma qui seraient mécontents de la gestion de leurs primes.

Dans sa sortie sur ce réseau social, Aladji Cellou bat en brèche cette hypothèse et précise : « aucun commandant, aucun chef de corps, à aucun niveau ne gère ni directement, encore moins indirectement les primes des soldats déployés à Kidal ».

Selon le directeur de la DIRPA (Direction de l’Information et des Relations publiques des Armées), « ces primes octroyées par les Nations Unies sont intégralement transférées directement sur les comptes des ayant-droits qui les gèrent à leur guise sans interférences de la hiérarchie. »

Il rappelle aussi que la Guinée est le seul pays de la MINUSMA à « rémunérer » ses soldats en dollars américain, « tous les autres « contributeurs ‘’ [le font] dans leurs monnaies locales.

Il faut rappeler que le commandant du Bataillon spécial des commandos en attente de Somoreyah-BSCA a été tué au cours de ladite attaque.