Le 31 décembre en rase campagne : zéro faute sur toute la ligne (gendarmerie)

janvier 5, 2019 1:13

« Conformément à notre mission, nous sommes restés mobilisés toute la nuit du 31 décembre, à l’écoute de nos hommes que les commandants de compagnie sécurité routière, basés à l’intérieur du pays, ont déployés sur le terrain. Nous avons entrepris de faire un maillage, le plus complet possible, des routes en rase campagne. Nous avons mis en place un système pour recueillir en temps réel, toute information se rapportant à un quelconque cas d’accident ou d’insécurité, comme les braquages ou violences sur les personnes et leurs biens. Toute la nuit et jusqu’au matin, rien ne nous a été remonté. Pas un seul cas d’accident ! Conséquemment, pas  de mort, pas de blessé, pas de dégât matériel. Pour la gendarmerie routière, de toute son histoire, jamais un tel bilan n’a été enregistré. »

C’est ainsi que le chef d’escadron Michel Koly Sovogui, commandant la gendarmerie routière a traduit sa joie d’enregistrer un tel résultat. Pour lui, ce bilan tient de la stratégie développée par le Haut Commandement de la Gendarmerie Nationale, Direction de la Justice Militaire qui a donné les instructions nécessaires pour appuyer la gendarmerie routière, partout où cela s’avérait nécessaire. Toutes les unités de la Territoriale ou de la Mobile, basées dans les régions et préfectures, étaient fin prêtes à se déployer.  Le chef d’escadron Michel Koly Sovogui a souligné l’engagement et la détermination de ses hommes qui ont également contribué à l’atteinte de ce résultat parfait. La gendarmerie routière accomplira toujours  sa mission au service de la nation, dira-t-il, avant d’inviter les populations à apporter leur soutien aux gendarmes pour réduire les accidents de la circulation. La preuve éloquente vient d’être donnée, qu’il est possible d’obtenir des résultats positifs dans ce combat de tous les jours. Pour le commandant de la gendarmerie routière, il est essentiel de renforcer sans cesse, la confiance mutuelle entre gendarmes et citoyens. L’atteinte de cet objectif passe par l’instauration d’un dialogue  permanent et d’une écoute attentive de part et d’autre, en vue de favoriser une parfaite collaboration. Ainsi, parviendrons-nous, dira-t-il, à  contrer efficacement  tous les comportements susceptibles de provoquer des accidents, de causer des dommages aux individus ou à leurs biens, ou de troubler l’ordre public, en rase campagne.