Le Crédit Rural de Guinée organise ses assemblées générales

0
439

Le Crédit Rural de Guinée organise ce lundi ses assemblées générales visant à faire le bilan à mi-parcours de l’ensemble de ses activités. L’événement, prévu au Palais du peuple, devrait marquer la consolidation du nouveau départ imprimé par l’institution de micro finance depuis le début de cette année 2019.

Dans sa mission fondamentale, le Crédit Rural de Guinée (CRG) vise à « contribuer à la stabilité sociale et au développement économique du pays ». Six mois après avoir changé la tête de sa direction générale, l’institution leader de la micro finance en Guinée va réunir ses actionnaires, directeurs de caisses, partenaires financiers et représentants de l’Etat dans le but de dynamiser encore plus son action.

« Ces assemblées générales sont une occasion pour faire le point de la situation. Le CRG est une institution solide dont l’impact dans le cadre de la lutte contre la pauvreté est indéniable », indique un haut responsable de l’institution de micro finance.

« En terme d’objectifs comme les crédits alloués, la mobilisation de l’épargne, etc, nous avons atteint environ 98% de nos objectifs prévus en ce mois de juin. Il reste cependant que nous devons faire encore plus d’efforts dans le cadre du recouvrement de certaines  créances et nous nous attelons à cela », précise-t-il.

Avec plus de 2000 villages couverts, dont la plupart dans les zones les plus reculés, le CRG touche des secteurs aussi variés que l’agriculture, le commerce, l’artisanat, la maçonnerie, etc.

Son nouveau directeur général, Amara Kourouma, qui a pris fonction en début d’année, dit espérer accélérer la digitalisation des services et produits offerts par le CRG pour, selon lui, « toucher plus d’adhérents en zones rurales et plus de cibles dans les zones urbaines ». Par ailleurs, avec l’aide de ses partenaires financiers, un projet visant à rendre accessible les « prêts moyens », avec des ressources plus longues, est en cours de finalisation pour permettre aux adhérents d’obtenir des prêts plus importants afin  mieux investir dans les domaines de l’agriculture  et de l’habitat.

Cheick Soumah