Le député Ibrahima Bangoura de l’UFR accuse : « Nous avons un fichier de coup KO »

décembre 10, 2018 11:03

Face à ses 7 concurrents, Alpha Condé, alors candidat à sa propre succession, a remporté dès le premier la présidentielle de 2015 loin devant Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Faya Lansana Millimouno, entre autres.

Un score que le vice-président de l’UFR impute de toute vraisemblance au fichier électoral qui a conduit à cette élection. L’honorable Ibrahima Bangoura l’a fait savoir ce weekend à la faveur de l’assemblée générale hebdomadaire de sa formation politique.

« Ce qu’il y a dans l’actuel fichier, si on ne l’assainit pas, les élections pourront certes se tenir, mais c’est un seul qui va gagner (faisant allusion au RPG Arc-en-ciel, Ndlr). C’est un fichier de coup KO », a-t-il révélé.

En tentant d’expliquer e qu’il a soutenu un peu plus haut, le parlementaire a placé ceci: « Vous devez entrer en compétition avec des gens. On vous dit qu’il faudrait que chacun ait 10 voix pour gagner. Et votre concurrent demande à ceux qui écrivent de mentionner 10 noms en sa faveur avant même le concours. Alors, même si ce dernier, à l’issue des consultations, n’a que huit personnes, ne sont-ce pas ces dix qu’on va lui attribuer? Voilà donc la situation du fichier qu’on a actuellement », s’est défendu l’honorable Bangoura en langue soussou.

« Il y a environ 1.000.150 personnes. Ce nombre mis au compte de n’importe, ce dernier va remporter la victoire. Si vous voyez leur date de naissance, ils sont tous nés soit le 1er janvier, soit le 1er juillet. Ensuite, ils ne sont recensés que dans des préfectures de la Haute Guinée et de la Forêt. Et c’est fait à dessein. Sinon, le nombre de militants sortis le 4 novembre, n’est-ce pas une grande mobilisation. Il n’y a aucun quartier à Conakry d’où ne sont venus des milliers de personnes. Mais après les élections, surtout à Ratoma, ils nous ont dit que nous n’avons eu que 2 conseillers. A Matam ici, on nous a trichés, parce qu’un total 84 urnes a été jetée. Sinon, c’était la majorité absolue qu’allait avoir ici », a-t-il poursuivi, comme confondant la masse euphorique et la masse électorale, aavant de conclure avec fermeté :

« Cette année, il faut que ce fichier soit complètement toiletté, parce qu’il faut que les élections se tiennent en 2020 ».