Le FMI «repêche» la Guinée. Le programme de Facilité élargie continue malgré les «dérapages»

juin 26, 2018 3:51
0

Le gouvernement du premier ministre Kassory Fofana peut pousser un ouf de soulagement avec la décision du Conseil d’Administration du Fonds Monétaire International de modifier l’accord de facilité élargie de crédit (FEC) signé en décembre 2017 pour permettre aux finances guinéennes de retrouver les équilibres macroéconomiques. Le FMI a en effet « approuvé la demande de modification de la FEC des autorités guinéennes et les dérogations au non-respect des critères de performance. »

Dans un communiqué rendu public ce matin, le FMI confirme que son institution « a achevé la première revue de la performance économique de la Guinée dans le cadre du programme soutenu par une Facilité élargie de crédit (FEC) » et cet examen permet le décaissement immédiat de 24,3 millions de dollars américains, ce qui porte le total des décaissements au titre de l’accord à 48,6 millions de dollars.

Le dernier rapport du staff était très critique pour la Guinée mettant en exerce les défis de bonne gouvernance notamment les décaissements en dehors du circuit officiel, le non respect du code de marché et les subventions coûteuses à l’électricité et les produits pétroliers.

Tout semble indiqué que les talents de négociations de Kassory Fofana ont dû jouee car le rapport critique du staff du FMI suite à leur mission du mois d’avril 2018 avait donné une mauvaise note à la Guinée. Le premier ministre guinéen a dû donner des assurances que sous sa direction, la Guinée s’engagera à redresser la barre. Chose possible selon les observateurs qui soulignent que le développement énérgétique et l’explosion des activités minières notamment dans le corridor de la bauxite donnent espoir que le nouveau premier ministre, économiste de formation pourra redresser la situation au grand plaisir des Guinéens s’il a les « coudées franches ».

Commentant à M. Mitsuhiro Furusawa, président par intérim et directeur général adjoint, semble aussi optimiste sur l’avenir économique de la Guinée en précisant que « la Guinée continue de montrer une forte dynamique de croissance et les perspectives à moyen terme sont favorables. En raison des dérapages budgétaires, les résultats de l’accord financé par la FEC contre les objectifs de fin décembre ont été mitigés, tandis que les réformes soutenues par les programmes ont progressé. Les autorités ont mis en place des mesures correctives et renforcé les performances du programme. Un engagement ferme en faveur de la mise en œuvre des mesures du programme est essentiel pour assurer le succès du programme et la stabilité macroéconomique. »

Mais le FMI insiste sur la necessité pour la Guinée « d’atteindre des objectifs budgétaires plus stricts pour préserver la viabilité de la dette, maintenir une inflation modérée et soutenir le crédit bancaire à l’économie. À cette fin, les autorités visent à mobiliser des recettes supplémentaires, à capter les recettes minières, à limiter les dépenses non prioritaires et à réduire les subventions énergétiques non ciblées tout en renforçant les investissements publics de soutien à la croissance et en renforçant les filets de sécurité sociale. Maximiser le recours aux emprunts concessionnels tout en limitant les emprunts non concessionnels pour le développement des infrastructures aidera à préserver la viabilité de la dette. Le renforcement des finances publiques et de la gestion des investissements est important pour favoriser la transparence et l’efficacité. »

Vaste programme pour le gouvernement de Kassory Fofana à qui le FMI semble vouloir donner une chance nottamment dans la promotion de la bonne gouvernance. Kassory Fofana a d’ailleurs promis de lutter contre la corruption et demander des comptes à ses ministres sous peine de sanction.