Le Fondateur d’Afriland First Bank, Dr Paul Fokam offre deux toits à deux familles de Kassa

0
384

Le Pr Paul Fokam, fondateur de Afriland First Bank, par ailleurs parrain international des MUFFA et des MC2, vient de lancer une action sociale consistant à donner des maisons dans les communautés, aux familles les plus indigentes.

C’est la commune de Kaloum, à travers les îles de Kassa, qui a marqué la première étape, où il a été procédé à la pose de la première pierre de deux maisons ce jeudi 19 novembre 2020, pour deux familles indigentes retenues à cet effet.

Dans son discours de bienvenue, le sous-préfet de Kassa a exprimé toute la joie de la population insulaire au générateur donateur qui, selon l’Honorable Cheick Traoré, a donné un sens à la devise de la République de Guinée, et qui est Travail-Justice-Solidarité.

« Parce que par le fruit de son travail, il a rendu justice à travers la solidarité, qui a consisté à donner une maison à deux familles les plus indigentes de la communauté qui manque de mots à l’endroit du donateur et qui me charge de vous dire à cette importante délégation que c’est une grande première dans l’histoire de Kassa depuis l’indépendance de la Guinée », a déclaré le sous-préfet.

L’île de Kassa est peuplée d’à peu près 17.000 habitants. Autant comprendre que des critères ont prévalu au choix des deux familles bénéficiaires, notamment la pauvreté et l’indigence.

Il y en a une au sein de laquelle le chef est totalement malade et qui est en incapacité permanente. Il n’y a que sa femme qui se bat pour nourrir sa famille. Cette famille était même sur le coup d’être expulsée du bâtiment où ils sont locataires. Alors que la deuxième est une veuve qui a à sa charge six enfants.

« Le choix a donc été fait de manière participative et qui fait l’unanimité », a expliqué l’Honorable Cheick Traoré.

Pour sa part, Mme Camara Aminata Touré, mairesse de la commune de Kaloum, après s’être réjoui du choix porté sur sa sphère administrative pour le lancement de cette opération, a dit que Kassa, jadis, était un paradis au moment des Bauxites du midi et que tout doit mettre en œuvre pour que la qualité de vie d’antan puisse revenir à Kassa.

Une volonté à laquelle la communauté insulaire s’est engagée à s’y engager, au grand bénéfice des populations des îles de Loos. Selon, les porteurs du projet de construction des maisons pour les familles les plus indigentes est un effort qui doit se poursuivre très prochainement dans d’autres localités.